L’impression offset et l’impression numérique

by

Si l’on s’intéresse aux univers de l’impression et de la typographie – en ligne ou non – même simplement pour profiter de leurs services, on entendra rapidement parler d’impression offset et d’impression numérique. Il s’agit en effet de la principale différence entre les machines couramment utilisées dans les imprimeries moyennes à grandes. Mais quelle est la différence entre ces deux types d’impressions ?

Inutile de tourner autour du pot : les différences entre ces deux technologies ne cessent de se réduire. L’impression numérique, qui a été la dernière inventée, continue à évoluer, tandis que l’impression offset ne cesse de s’améliorer grâce à la contribution de technologies héritées du numérique.

Bref, ces deux techniques se rejoignent progressivement, aussi bien en matière de qualité que de types d’utilisations. Chez Pixartprinting, nous suivons avec intérêt cette évolution (nous en avions déjà parlé brièvement dans notre article intitulé « Six nouveautés liées à l’impression à suivre en 2018« ).

Maintenant que nous avons clarifié ce point, intéressons-nous de la manière la plus simple aux caractéristiques de l’impression offset et de l’impression numérique, ainsi qu’à leurs principales différences.

L’IMPRESSION OFFSET

Image : Bgilliam90 [CC-BY-SA]
L’impression offset est encore aujourd’hui le type d’impression le plus utilisé en imprimerie. Chez Pixartprinting, par exemple, 80 % des impressions sur papier se font en offset.

  • L’impression offset est une impression de type indirect: l’image est créée sur une plaque matricielle avant d’être transférée sur un support de caoutchouc et ainsi imprimée sur du papier. Le caoutchouc permet en effet de réaliser des impressions de la plus haute précision sur des surfaces pas nécessairement lisses, comme c’est le cas avec certains types de papier.
  • L’impression offset repose sur un mécanisme composé de trois cylindres. Sur le premier cylindre est positionnée une plaque d’aluminium très flexible : il s’agit de la matrice de l’image encrée aux endroits voulus. Le deuxième cylindre, revêtu d’une couche de gomme en caoutchouc, reçoit l’image de la matrice à imprimer sur le papier. Le papier passe donc entre le cylindre en caoutchouc et un troisième cylindre appelé « cylindre de contre-pression« , qui permet d’imprimer correctement l’image en pressant le papier sur le cylindre en caoutchouc. Au-dessus de la matrice se trouvent d’autres cylindres plus petits pour l’ancrage et l’humidification de la matrice.
Schéma d’impression offset. Cylindre porte-plaque (1), cylindre en caoutchouc (2) et cylindre de contre-pression (3). Image (auteur : Jipre, CC-BY-SA)
  • En impression offset, la préparation de la matrice repose sur le principe de répulsion chimique et physique entre l’eau et la matière grasse (la graisse ou, dans le cas présent, l’encre). En effet, sur la matrice plane, les parties d’aluminium qui ne doivent pas contenir d’encre (zones non imprimables) sont humidifiées afin que l’encre se dépose uniquement sur les zones contenant les graphismes ou images à imprimer. La précision de ce simple mécanisme est de l’ordre du micron, un atout hérité de l’impression lithographique à la fin du XVIIIe siècle.
  • Un peu d’histoire… On pourrait considérer l’impression offset comme une évolution « industrialisée » de la lithographie, une technique d’impression directe inventée à la fin des années 1700 et consistant à créer une image en pressant une plaque de pierre – humidifiée et encrée aux endroits voulus – directement sur le papier. Mais contrairement à la lithographie, l’offset est un type d’impression indirect. L’impression offset a été inventée en 1904 par le lithographe américain Rubel qui, après avoir découvert par hasard le principe d’impression indirect, a créé la machine à trois cylindres présentée en début d’article. Cette invention a ensuite été perfectionnée en Allemagne et en Angleterre.

L’IMPRESSION NUMÉRIQUE 

Modèle Drupa 2012 HP pour l’impression numérique. Image : Ra Boe [CC-BY-SA-3.0]
L’impression numérique est un concept bien plus large que celui de l’impression offset, et contient à son tour plusieurs techniques d’impression. L’impression à jet d’encre (« inkjet ») et l’impression laser sont deux exemples que nous connaissons bien grâce aux imprimantes de bureau. Le dénominateur commun entre toutes ces technologies est le fait que l’image est élaborée de manière numérique et imprimée sur du papier de manière directe ou indirecte.

La technologie numérique qui nous intéresse le plus en impression industrielle est l’impression numérique HP Indigo. Créée par HP, le géant américain de l’impression, cette technologie est en grande partie issue des mécanismes de l’offset, si bien qu’elle est surnommée « offset numérique« .

  • Avec cette technique, l’impression est également effectuée avec le mécanisme à trois cylindres principaux, à la seule différence que le cylindre porte-plaque est réalisé numériquement. Les particules d’encre chargées électriquement dans un liquide peuvent être positionnées de manière précise sur la plaque grâce à des champs électriques contrôlés. Cela signifie qu’il est possible de changer l’image contenue dans la matrice et donc la forme à imprimer en une fraction de seconde, ou presque.
  • Un peu d’histoire… Le numérique a fait son entrée dans l’univers de l’impression à la fin des années 90. Son véritable essor est dû à une révolution dans le monde du logiciel : la diffusion du format PDF créé par Adobe en 1993, qui permet d’envoyer à l’impression des images uniformes créées sur différents supports. Inventée au début des années 2000, la technologie HP Indigo s’est quant à elle propagée dans les imprimeries industrielles ces 15 dernières années.

AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DE L’IMPRESSION OFFSET ET DE L’IMPRESSION NUMÉRIQUE

Maintenant que nous avons décrit ces deux techniques, intéressons-nous aux avantages et aux inconvénients de l’impression offset et de l’impression numérique HP Indigo, et découvrons pourquoi ces différences se réduisent peu à peu.

  • Frais de démarrage: l’impression offset a l’inconvénient de la préparation de la matrice. Son coût est donc plus élevé que celui de l’impression numérique, et il n’est pas possible de modifier la plaque une fois préparée. Notons toutefois que les coûts ont tendance à diminuer et que la vitesse de changement des plaques augmente. Si, jusqu’en 2010, ce délai était de 6 minutes, il est aujourd’hui de 90 secondes.
  • Nombre minimum d’exemplaires : étant donné qu’avec l’impression numérique, la matrice est réalisée de manière électronique, on peut imprimer un produit en un seul exemplaire si on le souhaite. En offset, le coût de préparation de la plaque ne permet pas d’imprimer un si petit nombre d’exemplaires. Cela représente un réel avantage pour le numérique: on peut imprimer un livre à faible tirage ou encore imprimer à la demande. L’offset reste néanmoins plus économique pour les impressions à fort tirage.
  • Qualité: on entend souvent que la qualité de l’offset est supérieure à celle de l’impression numérique. De nos jours, seul un œil ultra-expérimenté peut distinguer une impression numérique HP Indigo d’une impression offset.
  • Format: l’impression offset se fait sur une feuille grand format sur laquelle il est possible d’insérer plusieurs fichiers pour diminuer les coûts d’impression.

À l’avenir, ces technologies ne feront-elles plus qu’un ? Qui sait ce que les innovations du futur nous réservent !

You may also like