Six nouveautés liées à l’impression à suivre en 2018

by

Bienvenue en 2018 ! La question est de rigueur : avez-vous déjà fait votre liste de bonnes résolutions pour l’année à venir ? Nous, oui ! Nous avons même un projet, de nombreuses idées et quelques nouveautés sur l’impression que nous continuerons à suivre et à tester pendant l’année à venir.

Il s’agit en effet de nouvelles tendances, comme les encres à base d’eau, ou d’idées résolument innovantes, telles que les nanotechnologies appliquées à l’impression, plus connues sous le nom de « nanographie ». Nous suivrons également l’évolution de la concurrence entre l’impression numérique et l’impression offset, l’impression sur tissu et d’autres innovations technologiques !

Les nanotechnologies appliquées à l’impression

Benny Landa présente le fonctionnement de la nanographie. Copyright : Landa

En 2018, nous irons à Tel Aviv pour en savoir plus sur l’utilisation d’une innovation majeure : les nanotechnologies appliquées à l’impression.

En fin d’année dernière, nous nous étions déjà rendus dans la métropole israélienne pour y rencontrer les créateurs de cette nouvelle technologie : Benny Landa et son entreprise.

La nanographie – c’est-à-dire les nanotechnologies appliquées à l’impression – est véritablement innovante. Partons du principe selon lequel les nanotechnologies permettent de manipuler et de transformer la matière au niveau de l’atome et de la molécule. Nous parlons d’échelles allant de 1 à 100 nanomètres. Lorsqu’on sait qu’un nanomètre équivaut à un milliardième de mètre, on s’aperçoit alors que l’on parle de quelque chose de réellement microscopique.

Généralement, la matière modifiée à cette échelle de grandeur acquiert des caractéristiques particulières. C’est notamment le cas des pigments. Benny Landa a alors créé des nanopigments qu’il a incorporés à des nano-encres formulées à base d’eau. Ainsi, grâce à un procédé totalement révolutionnaire d’impression pinning à jet d’encre « indirect » et de séchage de la couverture de l’encre, on obtient une impression aux couleurs extrêmement brillantes qui permet de bénéficier de la flexibilité de l’impression numérique – coûts moindres et délais de préparation réduits – tout en conservant la qualité de l’impression offset.

En 2018, nous retournerons en Israël où nous réaliserons des tests d’évaluation pour pouvoir éventuellement utiliser cette technologie dans l’impression de nos produits Petit format.

Impression numérique et impression offset : quelle tendance pour 2018 ?

En 2018, nous continuerons à suivre avec intérêt l’évolution numérique des Komori, des presses d’imprimerie dont notre unité de production est déjà pourvue.

Pourquoi ? Parce que le Japonais Komori est un fabricant historique de presses d’impression offset. Suivre l’évolution de cette entreprise dans l’univers du numérique – les tendances et les nouveautés proposées – nous donnera sans nul doute d’importants indices quant à la rapidité de développement du numérique et à la diminution de la part de l’offset en 2018.

Bref, en 2018, nous glanerons toujours de précieuses informations sur l’avenir de l’impression !

Les encres formulées à base d’eau

Flickr/Joe Dyer [CC BY]

En 2018, outre la nanographie, nous suivrons également le développement de l’impression à l’aide d’encres formulées à base d’eau. Il s’agit en effet d’un secteur qui fait beaucoup parler de lui, notamment en ce qui concerne les applications sur supports rigides grand format.

Grâce aux encres à base d’eau, il est en effet possible d’imprimer sur des supports rigides tout en conservant une brillance optimale des couleurs.

En outre, les encres à base d’eau respectent davantage les particularités des supports. Par exemple, en imprimant sur du bois, il est encore possible d’en apprécier les nervures. Il en va de même pour les plastiques aux textures spécifiques.

Enfin, comparées à l’impression UV, les encres à base d’eau sont bien plus respectueuses de l’environnement.

Le « Smart Cutting » au format B2 et B1

Une autre innovation digne d’intérêt est la finition sur format B1. Cette finition est la touche finale conférant à l’impression toute sa personnalité et son professionnalisme : il s’agit de la dernière étape d’impression comprenant la découpe et le glaçage ou le vernissage. La finition est donc en partie garante de la qualité du produit final.

Quel est notre projet pour 2018 ? En gros, nous voudrions co-développer, avec nos partenaires stratégiques, des plateformes technologiques offrant un degré de flexibilité en phase de finition correspondant à celui de l’impression numérique, c’est-à-dire avec des coûts et des délais de préparation quasiment négligeables.

L’impression sur tissu

Flickr/Georgie Sharp [CC BY-NC]
En 2018, nous poursuivrons l’étude de l’impression sur tissu en nous intéressant aux différentes plateformes technologiques disponibles.

L’impression numérique sur tissu a ouvert de nouvelles portes aux architectes et designers d’intérieur en offrant une multitude de possibilités de personnalisation de l’ameublement. Ce type d’impression peut aussi être utilisé dans le domaine vestimentaire et pour réaliser des gadgets créatifs. Bref, nous pensons qu’il est important de connaître les différentes applications technologiques qui seront proposées en 2018 dans cet intéressant secteur de l’impression.

Le développement d’une « smart factory »

Nous nous sommes lancés sur cette voie il y a plusieurs années et nous poursuivrons nos efforts en 2018 en nous concentrant notamment sur la production grand format sur supports rigides.

Manutention totalement automatisée, étiquetage, traçabilité et production « juste à temps » sont quelques-uns des piliers de notre usine du futur qui devrait voir le jour dans un avenir pas si lointain !

Le programme de refonte de la production grand format sur support rigide a nécessité la participation massive des plus grands partenaires technologiques et a été fortement soutenu et sponsorisé par les plus hauts dirigeants.

 

Et vous, quels sont vos projets pour 2018 ?

 

You may also like