Apprendre à développer le Visual Thinking pour mieux concevoir

by

Nous sommes submergés par les images : mais savons-nous les déchiffrer ?

Le monde où nous vivons regorge d’images. Nous vivons dans la société de l’image et nous sommes, nous-mêmes, image (à chaque fois que nous faisons un selfie, par exemple).

Nous sommes dans un monde plein d’images, mais nous manquons d’imagination, car notre esprit manque de cette capacité à créer des images.

Nous nous en remettons à tout ce que nous offrent Internet, le cinéma, les revues, les posters, les publicités. Nous sommes bombardés d’images que nous subissons sans les comprendre.

Un des problèmes vient du fait que nous ne savons pas les faire, que nous ne savons pas comment se construit une image.
Quand nous essayons de prendre une belle photo, le plus souvent, nous n’y réussissons pas : nous pensons que nous manquons de compétences techniques pour bien utiliser notre appareil photo.
En fait, non.

Ce n’est pas la seule raison : nous manquons de la capacité à savoir construire une image.

Chaque fois qu’un designer graphique achève un travail, il a créé au moins une image. Prenons l’exemple d’un poster : le résultat final est une image constituée, en général, d’une figure (photographiée, dessinée, illustrée) et de textes, composés d’une certaine façon, dans un certain style, avec certaines couleurs, dans certaines dimensions et positions.

Combien de ces caractéristiques réussissons-nous à percevoir lorsque nous analysons un poster ?
Quelle part du processus créatif et des choix de conception liés à ce poster, arrivons-nous à comprendre ?
En général, nous le percevons comme un tout, sans bien comprendre comment il a été construit.

En d’autres termes, nous créons continuellement des images sans les comprendre.

La plupart d’entre nous peut être qualifié d’analphabète visuel. Nous ne savons pas lire les images, mais en apprenant à les construire, nous pourrions les comprendre bien mieux.

Source : https://medium.com/@LogoGeek/inside-a-logo-designers-sketchbook-3804e553809b

Apprendre à lire et à comprendre les images

Comment faire ?
Le graphisme, et ses règles, énoncées dans les manuels, ne nous donne pas les clefs de la compréhension.
Il faut expérimenter. Faire.

Il suffit de prendre un crayon et une feuille de papier et essayer de refaire tel ou tel poster et se l’approprier.
Nous devons apprendre à le penser et à le concevoir, à le débarrasser de ses fioritures et à en comprendre la structure.

Nous devons déplacer les objets, le rideau de scène, les acteurs et regarder dans les coulisses, pour essayer de comprendre ce qu’il s’y passe, comment tout s’agence, se forme, se crée.

Conception du logo Starbucks. Source : https://99designs.it/blog/creative-inspiration/famous-logo-process-sketches/

Dessiner est la façon la plus intelligente et la plus simple de comprendre comment l’on construit une image.

Avant de dessiner, un designer commence par penser. Parfois, il dessine pendant qu’il pense, ou mieux encore, il raisonne en dessinant.

Lors de cette étape de conception, il ne s’intéresse pas au résultat final, mais à la construction. Il s’occupe de mettre en scène, de construire, de superposer ou de combiner les éléments dont il dispose : il change le verbe selon les différentes façons de penser de chacun.

Pour ajouter des couleurs, il suffit de quelques feutres.
Il est important de regarder le projet de loin, de très loin, et donc, de le dessiner en petit : plus le projet que nous faisons est grand, plus nous sommes obligés d’ajouter des détails, ce qui masque la structure de l’image. Ce n’est qu’après avoir défini la structure, que nous pouvons intégrer les autres éléments.

Composer et décomposer une image, essayer et réessayer différentes combinaisons pour trouver la meilleure, font partie des nombreuses activités que nous pouvons faire pour stimuler notre pensée visuelle (« visual thinking » en anglais), pour améliorer notre capacité à concevoir.

Le secret ? Dessiner, décomposer, imaginer

Ceux qui ont étudié le design se souviennent certainement de la quantité de croquis qu’ils ont effectués dans le cadre de leur école.
Mais combien en dessinons-nous encore lorsque nous travaillons pour nos clients ?
Dans quelle mesure faisons-nous appel à des structures et à des images faciles à se rappeler, sans même aller explorer et expérimenter d’autres voies ?

Le dessin (que ce soit au crayon ou sur IPad) continue d’être le meilleur ami du concepteur, car c’est l’instrument qui, plus que tout autre, permet de visualiser ses pensées : rapide, bon marché, à la portée de tous, il ne demande pas de compétences artistiques, mais juste de savoir tracer des lignes, des carrés, des cercles et les lettres de l’alphabet.

Un conseil pour recommencer à penser à votre projet en dessinant ?
Redessiner les mises en page des compositions graphiques de grands concepteurs et tenter d’en percer les secrets : il suffit de chercher sur Google, de consulter des livres de graphisme ou notre ebook gratuit « I trend del graphic design » (Les tendances du design graphique) pour y trouver quelques exemples de bonne conception à redessiner, en faisant le processus inverse, pour revenir à ce qui était probablement l’idée d’origine.

Stefan Sagmeister carnet de croquis et projet achevé. Sources : https://www.fastcompany.com/1662565/a-look-inside-the-sketchbooks-of-12-top-designers-slideshow#2

Pour conclure, essayez donc de penser, sur le papier dans un premier temps, à la prochaine composition que vous devez réaliser : poster, couverture, flyer, etc. et à la dessiner avec des crayons et des feutres. Cherchez ensuite toutes les solutions qui vous paraissent possibles et après seulement, asseyez-vous devant votre écran d’ordinateur.

Peu à peu, vous allez constater que votre imagination se réveille, que vos doigts sont à nouveau tout tachés de couleurs, et que vos projets sont de plus en plus créatifs.

Stefan Sagmeister carnet de croquis et projet achevé.

 

 

 

You may also like