Thinking in Icons

by

Les icônes sont devenues tellement présentes au quotidien que nous n’y pensons même plus. En réalité, nous avons tort, à moins qu’elles nous égarent ou nous laissent perplexes. Dans son nouveau livre, Thinking in Icons (Penser en icônes), Felix Sockwell explique aux lecteurs le processus de conception des icônes et les nuances subtiles contribuant au succès ou à l’échec de leur design.

« Les icônes affectent notre quotidien de la même manière que la typographie. On n’y prête pas vraiment attention jusqu’à ce que quelque chose cloche », déclare Felix Sockwell. « Par exemple, à Penn Station — une gare new-yorkaise où se croisent des millions de travailleurs chaque jour — il y a une icône, dans le hall principal, pointant vers les « boutiques de souvenirs », en montrant une pipe, un cadeau (entouré de ruban) et un livre. La plupart des gens n’en saisit pas la signification. Sans parler du fait que plus personne ne vend de pipes et qu’il est désormais interdit de fumer à l’extérieur de nombreux espaces publics de la ville. Mais cette icône est là depuis toujours et y restera sans doute. Je ressens un plaisir étrange à faire remarquer ce genre de choses aux gens. C’est sans doute pour cela que je ne suis plus marié. »

Felix Sockwell est aussi fasciné par l’évolution des icônes, telles que l’icône « Partager ». « Au début, c’était une case imposante aux bords arrondis. Aujourd’hui, c’est une flèche en 3D plutôt efficace », ajoute-t-il. « De nombreuses erreurs évoluent en icônes réussies et utiles. Mon livre explique avec honnêteté la manière dont les icônes sont utilisées, conçues et interprétées. La conception d’icônes n’est pas une pratique sexy ni même bien connue de notre profession. La plupart des designers utilisent un ancien système ou le modifient pour lui conférer un caractère innovant et se l’approprier. Je suis, pour ma part, plus intéressé par les grandes étapes et les erreurs donnant lieu à des solutions viables ».

Tout cela, il le raconte dans son livre en admettant dès l’introduction que « Quatre-vingt-dix pour cent du travail présenté dans ces pages n’est qu’imitation, établie dans le cadre de véritables missions. Certaines de ces icônes sont des créations révisées, des bouffonneries mises en scène avec optimisme ». On y découvre le processus de conception et les différents facteurs entrant en compte dans la conception de ces simples logos.

Intéressons-nous à deux projets présentés dans ce livre :

Logo I Heart Radio. Directeur artistique : Josh Klenart

Pour cette mission, Felix Sockwell a été chargé d’interpréter littéralement le nom de la marque en faisant figurer un cœur, une personne et une radio. Facile, n’est-ce pas ? Pas si vite ! Le designer a créé plusieurs modèles en utilisant de nombreuses variantes du thème. Les mots qui avaient été ajoutés ont été supprimés et remplacés par des éléments visuels, et les différentes composantes réorganisées jusqu’à ce que le design sonne juste. Ensuite, il a fallu ajuster le concept final pour arriver à l’icône souhaitée. « La collaboration avec Josh a été simple et rapide. Il a passé des années dans le milieu éditorial, et il sait comment travaillent les illustrateurs. Pour asseoir la marque, il nous fallait une accroche différente de celle de la radio Sirius XM, c’est-à-dire, pas de bords arrondis ni de lignes. Lorsque Josh est parti, le nouveau directeur artistique a repris notre travail et en a fait quelque chose de très à la mode, mais déjà vu, avec des lignes et des bords arrondis. Cela aurait fonctionné si la police d’écriture avait été du Arial Rounded Bold, mais nous sommes restés perplexes », explique Felix Sockwell. « C’est la vie ! L’icône reste plus ou moins la même, mais ces petites choses résonnent comme de mauvaises notes. Changez un élément, et vous devez tout repenser globalement. »

The Female Factor, International Herald Tribune. Directrice artistique : Kelly Doe

Les icônes éditoriales réservent leurs propres lots de défis, car elles doivent incarner un thème ou un sujet d’un coup d’œil pour attirer les lecteurs. Soyons réalistes : les gens ne lisent plus, ils parcourent du regard. Une icône réussie les fera ralentir. Felix Sockwell a été engagé par l’International Herald Tribune pour créer l’icône d’une série consacrée aux femmes du début du XXIe siècle. Ses créations initiales contenaient des personnages féminins et des globes. En les affinant, il est parvenu à trouver une solution intégrant les deux idées, mais déterminer le nombre de lignes et la largeur de trait a été plus difficile. Ce sont de petits détails de ce genre qui pèsent sur la lisibilité, surtout avec les petites icônes éditoriales.

Pour retrouver ces icônes et bien plus encore, plongez dans le nouveau livre de Felix Sockwell, une œuvre truffée d’idées et d’inspirations pour tous les projets de conception.

 

You may also like