Noël selon l’illustrateur Anton Berezin : cadeaux et technologie de dernière minute

by

Noël, c’est aussi … course, stress et cadeaux !

Une ville ultra technologique grouillante d’écrans lumineux, d’offres de dernière minute et de gens qui courent partout comme des poulets sans tête, si vite que leurs pieds touchent à peine le sol. Parmi la foule de personnes frénétiques, les lumières artificielles et les smartphones omniprésents, il y a aussi de la place pour se souvenir de ceux qui nous sont chers et ceux que nous devons endurer, et un brin d’inquiétude, seulement dissipé quand les bons achats sont effectués.

Levez votre main si vous avez dû acheter un cadeau de dernière minute : la plupart d’entre vous, je suis certain !

Une des personnes qui a probablement levé la main est l’illustrateur Anton Berezin, qui nous a donné sa reconstitution personnelle de la période de Noël sous forme graphique. Les illustrations d’Anton sont une synthèse de tout ce que Noël incarne généralement dans une grande ville, et des sentiments de ses habitants. Un tourbillon de messages instantanés, de routes remplies de gens, d’hyperconsommation et de pensées aux gens qui comptent vraiment. Un script qui sera familier à beaucoup, mais interprété ici avec une force visuelle vraiment unique.

Êtes-vous prêts à plonger dans les rues d’une métropole qui ne peut pas attendre le grand jour ?

Bonne chance pour saisir ce dernier cadeau !

Pouvez-vous décrire en quelques lignes chacune des 5 œuvres que vous avez créées ? Racontez-nous ce que vous avez ressenti au moment où vous les concevez, ou votre interprétation des images, ou une histoire liée à cette œuvre particulière.

Dans cette série, j’ai utilisé les attributs généraux de Noël : météo, paysage et le Père Noël en plus. Principalement, j’ai voulu décrire les émotions des fêtes de Noël, qui ne sont pas très populaires dans les campagnes publicitaires ou les contes de fées. Cependant, j’ai souvent ressenti ces émotions la veille de Noël.

Ces illustrations racontent ce qui est arrivé à de nombreuses personnes. Au moment où vous avez manqué des choses importantes ou vous vous en êtes souvenu trop tard.

La première illustration évoque un moment amusant. Cela m’est arrivé et, je crois, à beaucoup d’autres personnes. Je parle du moment où une personne découvre qu’elle a raté quelque chose d’important, juste en naviguant sur les réseaux sociaux. Je veux dire que cette histoire concerne les personnes qui tiennent trop à certaines tâches et ne remarquent rien autour. J’en fais certainement partie. Parfois, je découvre soudainement sur Instagram que l’anniversaire d’un ami est aujourd’hui, ou que Noël est demain.

À la deuxième illustration, l’histoire se développe. Le héros comprend que la fête est très proche, et la panique est là. Il doit tout mettre de côté et courir chercher des cadeaux. (Ce n’est pas facile, même sans hâte). La veille de Noël, la ville regorge de tant de publicités et « d’offres » que le héros se perd.

À la troisième partie se trouve la même ville et le magasin, qui semble fermer bientôt… Le héros doit se précipiter.

Ici, vous pouvez voir comment la course et le processus d’achat de cadeaux s’accompagnent de messages de la famille. À ces moments-là, toute personne essaye de ne rien oublier. L’idée de manquer du temps et de mains le met mal à l’aise. En de tels moments, elle pense : « Il est dommage qu’il n’y ait pas de véritable Père Noël qui ferait tout à ma place ».

Enfin, à la dernière illustration, tout va bien et la ville se calme. Le chaos de la veille de Noël est terminé. Le temps des joies familiales est arrivé. Une fois la frénésie terminée, j’ai voulu montrer le calme apparent de la ville.

Et si vous écriviez un bref résumé à propos de vous : qui vous êtes, quelles sont vos passions, votre métier et vos rêves ?

Je suis graphiste et illustrateur. Ma profession a complètement déterminé mon mode de vie. C’est à la fois mon travail et mon hobby. Je peux travailler avec des illustrations pour un client pendant toute une journée, et puis, pour me détendre, je commence à dessiner quelque chose pour moi. Cela peut sembler ennuyeux ou monotone. Mais pour moi, le processus de création est un monde immense et intéressant. Et ce monde est toujours à ma disposition. Aussitot que je commence à imaginer je prends un crayon.

Il n’y a pas de Noël sans hiver ! Que ressentez-vous lorsque vous pensez à ce couple indissoluble ? Que ressent Anton à l’approche de Noël ? Quels souvenirs évoquez-vous pendant la période de Noël en hiver ? N’hésitez pas à être honnête !

Je n’oublie pas non plus le monde réel. J’aime voyager et je rêve de voir autant de coins de la planète que possible.

Par exemple, Noël dernier, j’étais à Bali. J’ai passé du temps dans un restaurant décoré d’un arbre de Noël entre les palmiers. Le serveur m’a apporté une noix de coco avec « Joyeux Noël » marqué dessus. J’aime vivre une nouvelle expérience incroyable. Des vacances de Noël entre les palmiers me sont très exceptionnelles. Parce que j’ai vécu la majeure partie de ma vie en Russie, où décembre est plutôt un mois froid. Il neige souvent. Par conséquent, un temps froid et neigeux, des vêtements bien chauds… ce sont les premières choses qui me viennent à l’esprit quand je pense à Noël.

Nous savons que vous vivez dans un endroit habitué à de longues saisons hivernales. Pensez-vous que ce fait pourrait affecter votre esprit artistique ? Si oui, pouvez-vous nous dire comment ?

Je me suis également habitué à de courtes heures de lumière pendant cette période des fêtes. Pour moi, Noël est associé à l’obscurité nocturne et aux lumières artificielles éclatantes. Pas à quelque chose d’ensoleillé. Maintenant je pense même de partir quelque part dans le Sud de l’Europe pour passer des vacances plus ensoleillés.

Évidemment, l’expérience que j’ai acquis a un grand impact sur mon travail. Certainement, j’évoque la neige dans mes illustrations de Noël ! On peut également constater mon intérêt pour le thème du voyage. J’essaie de regarder une partie de mon travail sous différents angles. Comme un citoyen de différentes villes et cultures. J’ai aussi utilisé cette astuce avec cette série d’illustrations.

You may also like