Noël selon la photographe Casi Bowes : un silence et des paysages à couper le souffle

by

Y’a-t-il un côté préservé à Noël ?

Un coin caché où arbres, rivières et montagnes échangent leurs vœux festifs en silence ? Pour nous, Noël est intimement lié au sentiment d’être humain, à la chaleur des foyers et aux festivités. Mais alors que nous allumons le feu, mettons la table et sentons nos joues briller, ailleurs, uniquement éclairée par la lumière des étoiles, une autre fête s’annonce.

Un banquet secret auquel assistent des convives charmants et silencieux.

C’est ainsi que la nature célèbre l’hiver : un hôte givré qui accueille ses invités dans un immense salon immaculé. La photographe Casi Bowes a tellement de chance de vivre près de ce monde au-dessous de zéro, et si quelqu’un pouvait immortaliser cette soirée silencieuse, c’était bien elle. C’est pourquoi nous lui avons demandé de décrire l’ambiance de Noël à travers des photos. Lorsque vous les regardez, vous pouvez presque entendre le bruit sourd et étouffé des bottes sur la neige fraîche, le grincement des arbres gelés, et le doux clapotis de l’eau contre les feuilles de glace.

Si le calendrier des fêtes fait des ravages, c’est le remède parfait.

Prenez quelques minutes pour admirer ces photographies, et laissez-vous emporter vers un endroit d’un calme extrême.

Vous ne le regretterez pas !

Plongez.

Pouvez-vous décrire en quelques lignes chacune des 5 photos que nous avons choisies ? Racontez-nous ce que vous avez ressenti à ce moment précis, notamment de la réalisation de cette photo, comment vous avez trouvé cette vue, d’une histoire liée à ce moment/photo.

Je trouve tellement de beauté dans les petites choses, que je peux passer des journées entières à explorer et à étudier les détails des forêts, surtout en hiver. Je suis enchantée par la pure complexité de la nature tout en observant le monde à travers mon objectif macro. Pendant la raquette, j’ai capturé ce glaçon étincelant créé par la neige sur une branche de sapin qui fond et gèle à nouveau.

J’ai capturé cette photographie en scrutant une épaisse forêt d’arbres couverts de neige et d’Usnea (lichen de barbe). Le soleil se couchait et se déversait à travers les arbres, en éclairant la neige qui tombait, créant ainsi un effet scintillant incroyable à travers les bois. Je me sentais réellement en paix en errant dans ce paradis hivernal.

J’ai photographié ce ruisseau dans ma ville natale à maintes reprises, mais ce jour-là, après une chute de neige et des vents glacials, tous les arbres et le feuillage qui bordent le ruisseau étaient complètement recouverts d’une épaisse couche de givre, créant cette incroyable scène hivernale. Je suis constamment en admiration devant la manière dont la nature gelée capte la lumière.

Le lac Abraham est situé profondément dans les montagnes Rocheuses, il est connu pour la libération de gaz méthane par le dessous. Durant l’hiver, ces bulles de gaz méthane gèleront en couches au sommet de ce grand lac. Le lac Abraham est devenu mon sujet favori que je n’ai jamais photographié. Je gelais, mes pieds et mes mains étaient complètement engourdis malgré les 7 couches de vêtements et la doudoune géante. Pour capturer mes photos idéales du lac, j’ai grimpé à quatre pattes sur ce lac à la recherche des bulles parfaites durant trois jours d’affilée, à chaque lever et coucher de soleil. En dépit des températures de -20°C, des premières matinées et de l’épouvantable hôtel où j’ai passé les 3 nuits au milieu de nulle part, je n’ai jamais été aussi inspirée, excitée et satisfaite de photographier un paysage auparavant.

J’ai passé mon après-midi, tandis que le soleil était bas dans le ciel, à grimper autour des roseaux et à travers les buissons pour capturer cette photographie des lacs Vermillion dans les montagnes Rocheuses. Ces lacs de soufre ne gèlent pas en hiver, l’eau plutôt chaude crée cet effet de brume sur le sommet des lacs et gèle le feuillage avoisinant tout au long de l’hiver, créant ainsi cette belle scène mystique dans les montagnes environnantes de Banff.

Mon cœur est toujours rempli en conduisant à travers les montagnes Rocheuses, mais conduire dans cet immense paysage au coucher du soleil est encore plus inspirant. Partout où je regarde, je suis inspirée par quelque chose de beau. Pendant mon périple au sud de Jasper, le soleil se couchait et, tandis que je contemplais un champ couvert de neige, une épaisse couche de brouillard était suspendue par-dessus. La scène était si magnifique que j’ai immédiatement arrêté ma voiture sur le bord de la route et couru dans le champ de neige jusqu’aux genoux. Là, j’y découvris un petit ruisseau où se reflétait parfaitement la lointaine montagne illuminée.

Et si vous écriviez un bref résumé à propos de vous : qui vous êtes, quelles sont vos passions, votre métier et vos rêves ?

Bonjour ! Je m’appelle Casi Bowes, j’ai grandi en Australie mais je vis au Canada depuis 4 ans et demi. J’ai été élevée pour être aventureuse et pour toujours faire travailler mes muscles créatifs. J’ai d’abord pris un appareil photo il y’a cinq ans, et depuis, je suis totalement tombée amoureuse de ce métier et encore plus, je suis tombée amoureuse du processus qui continue à me permettre d’explorer et de s’aventurer à travers le monde. Comme j’aime le changement et pour garder les choses intéressantes, de jour, je suis conceptrice de lettrage à la main, directrice de production photographique et directrice de salle de dégustation de brasseries. Le rêve de ma vie est de continuer à faire ce que j’aime et de continuer à trouver des endroits nouveaux et passionnants où je peux documenter de façon créative.

Il n’y a pas de Noël sans hiver ! Que ressentez-vous lorsque vous pensez à ce couple indissoluble ? Que ressent Casi à l’approche de Noël ? Quels souvenirs évoquez-vous pendant la période de Noël en hiver ? N’hésitez pas à être honnête !

Je pense que j’ai peut-être une perspective très particulière quand il s’agit de la relation entre l’hiver et Noël. Ayant grandi en Australie, Noël a toujours eu lieu en été. Nous mangeons des fruits de mer, de la charcuterie et buvons des bières au soleil au bord de la piscine. C’est mon amour pour la neige qui m’a amené au Canada au début. Depuis, j’ai vécu quatre Noëls blancs et c’est tout ce dont j’ai toujours rêvé, complètement magique. Pour moi, c’est presque comme vivre dans un film.

Je suis fascinée par la capture de paysages gelés, quand l’hiver approche à grands pas, je suis incroyablement excitée, planifiant des voyages, des aventures et des photographies que je souhaite capturer pendant les mois froids. L’hiver est ma saison préférée pour photographier, bien qu’il comporte certainement ses propres défis.

Nous vous avons choisi car vos photos étaient principalement fixées dans des paysages d’hiver incroyables. Mais pourquoi vous sentez-vous si proche de ces mondes gelés. Qu’est ce qui déclenche votre créativité lorsque vous placez votre appareil photo en face de ces vues magiques ?

Je suis inspirée par la beauté pure du monde gelé. Peut-être que ma fascination provient du fait que j’ai grandi en Australie, où l’hiver est doux et la neige est limitée. Mais pour moi, l’hiver et les paysages gelés sont aussi proches de la magie que le monde peut l‘être. Je trouve une beauté inouïe dans les plus petits détails et je supporterais des températures extrêmement froides, les mains et les pieds engourdis, juste pour capturer des scènes figées à partager avec le monde.

 

You may also like