Cinq musées de l’imprimerie à visiter à Noël en Allemagne

by

Cet été, nous vous avons accompagnés dans les musées du papier les plus intéressants d’Italie. Aujourd’hui, nous avons décidé de vous emmener un peu plus au nord, dans le pays qui a vu naître l’une des plus grandes inventions de l’époque moderne : l’imprimerie.

Vous l’aurez compris, il s’agit de l’Allemagne. C’est ici, plus précisément dans la ville de Mayence, qu’au milieu du XVe siècle, l’orfèvre allemand Johannes Gutenberg a imprimé le premier exemplaire de la Bible en utilisant des matrices sur lesquelles étaient positionnés – et recouverts d’encre – des caractères mobiles : de petits blocs de métal fabriqués par Gutenberg lui-même dans un alliage de plomb, d’étain et d’ammonium particulièrement résistant.

Depuis l’invention de l’imprimerie à caractères mobiles, les innovations se sont enchaînées pour augmenter la vitesse et la qualité d’impression, faisant ainsi évoluer l’art de la typographie et du livre. Dans cet article, nous vous emmenons à la découverte de cette histoire en vous présentant 5 grands musées allemands consacrés à l’impression : de Mayence à Leipzig, en passant par Weimar, Offenbach et Hambourg.

1. Le Gutenberg Museum de Mayence

L’un des rares exemplaires de la Bible de Gutenberg conservés au musée

La ville natale de Johannes Gutenberg ne pouvait ne pas accueillir un musée dédié à son illustre citoyen et à son invention. Ses concitoyens se sont peut-être sentis obligés de réparer le fait que Gutemberg soit mort dans cette ville, seul et sans un sou. Toujours est-il qu’en 1900, 500 ans après la naissance du célèbre typographe, a été fondé à Mayence le Musée Gutenberg.

Aujourd’hui, ce musée renferme deux exemplaires extrêmement précieux de la Bible imprimés par Gutenberg. Une reconstitution de l’atelier de l’orfèvre vous permettra d’observer les techniques d’impression originales qui y sont présentées. Ce musée présente également des presses et des outils de différentes époques, provenant de toute l’Europe et du monde entier.

N’oubliez pas de jeter un œil à la bibliothèque qui contient une collection spéciale d’ex-libris, des éditions rares et précieuses, ainsi que des livres d’artistes.

2. Le Musée des Arts imprimés de Leipzig

Outil pour la réalisation artisanale de caractères typographiques. (c) Musée des Arts imprimés de Leipzig

Laissons les rives sur Rhin pour nous rendre dans la partie orientale de l’Allemagne. Nous sommes à Leipzig, la ville saxonne à la longue tradition du livre et de l’édition. Riche pôle commercial, c’est ici qu’à la moitié du XVIIIe siècle a été notamment transféré le centre du commerce allemand des livres, qui a stimulé de manière significative le développement éditorial de la ville.

Il s’agit là de l’une des nombreuses raisons pour lesquelles Leipzig accueille aujourd’hui le Museum für Druckkunst, dédié à l’art de l’impression. La quasi-totalité de la centaine de machines à imprimer et presses conservée au musée est encore en état de fonctionnement et utilisée pour présenter au public les principales techniques d’impression, telles que l’impression en relief ou les estampes planographiques (comme la lithographie).

Particularité du musée : vous pourrez assister à la création, à la main ou à la machine, d’un véritable caractère, ce petit bloc de métal utilisé dans l’imprimerie.

3. Le Klingspor Museum d’Offenbach

Copyright : flickr/Stadt Offenbach am Main [CC-BY-SA]

Retournons au centre de l’Allemagne. Nous sommes à Offenbach, tout près de Francfort-sur-le-Main, aujourd’hui capitale par excellence du livre, notamment grâce à la Buchmesse, la foire internationale du livre la plus importante d’Europe.

Né en 1953 de la bibliothèque et de la collection privée de la fonderie des frères Klingspor, spécialisée dans la réalisation de caractères typographiques, le Klingspor Museum est aujourd’hui un haut lieu de l’art du livre, de la typographie et de la calligraphie des XXe et XXIe siècles. Il abrite une riche collection de caractères typographiques couvrant les principales créations de typographes allemands comme Paul Renner (l’inventeur du caractère Futura), Georg Trump, Jan Tschichold, Hermann Zapf ou encore Adrian Frutiger.

Sa collection est tellement vaste que seule une partie est tour à tour mise à disposition du public. Nous vous conseillons donc de vous renseigner sur le programme des expositions temporaires pour savoir ce qui vous attend.

4. Le Pavillon-Presse de Weimar

Copyright: Used by permission of Pavillon-Presse Weimar e.V.

Si Weimar est immédiatement associée à l’école de design Bauhaus du XXe siècle, c’est du Pavillon-Presse, un musée original situé au cœur de la ville, que nous souhaitons vous parler.

En réalité, c’est un bâtiment adjacent qui a donné son nom au musée, un magnifique pavillon de style rococo. Autrefois, on trouvait également à cet endroit une ancienne imprimerie devenue, dès la moitié du XIXe siècle, un centre florissant dédié à l’impression et à l’édition jusqu’à la réunification de l’Allemagne en 1989-90.

Ce musée renferme une importante collection de caractères en bois et en métal, plusieurs modèles de presses et de machines à imprimer en état de fonctionnement et une riche bibliothèque spécialisée. Nous vous recommandons la visite guidée (en allemand ou en anglais) pour découvrir, à travers des objets et des outils d’époque, l’histoire de l’évolution de l’imprimerie à partir du XV siècle.

5. Le Musée du Travail d’Hambourg

Modèle historique de rotative au Musée du Travail d’Hambourg

Le richissime Musée du Travail d’Hambourg dispose, au premier étage du bâtiment, d’une vaste section consacrée à l’art de l’impression.

À travers de véritables raretés – comme une presse à balancier en bois datant de 1780 ou encore une Columbia, une presse manuelle en fer dotée d’un système complexe de leviers et de poids permettant d’augmenter la pression exercée – la collection présente notamment les effets de la mécanisation sur le travail de l’imprimeur.

Dans ce musée, grâce à une webcam, vous pouvez admirer en direct le travail de la « Maschine 2 », une machine à imprimer de 3,64 m de largeur qui, en l’espace d’une heure, est capable d’imprimer environ 12 tonnes de papier sur une superficie de 196 560 m², l’équivalent de près de 27 terrains de football. Les feuillets voyagent à une vitesse atteignant 60 km/h à l’intérieur de la machine. Ce « monstre de l’impression » est à l’œuvre dans l’imprimerie voisine Prinovis-Ahrensburg dont le siège se situe à Hambourg.

You may also like