Le musée du poster ouvre à New York

by

Le premier musée américain consacré aux affiches ouvre à New York

C’est en juin dernier qu’a ouvert le Poster House, un musée consacré aux affiches les plus importantes de l’Histoire. Dans un espace de 1 400 m² situé au cœur du quartier new-yorkais de Chelsea, une collection de 7 000 affiches provenant du monde entier exprime le pouvoir communicatif et persuasif de ce moyen de communication dans ses différents champs d’application. De leur apparition à la fin du XIXe siècle à aujourd’hui, les affiches ont rempli de nombreuses fonctions allant de la propagande politique à la publicité jusqu’à devenir de véritables objets artistiques à collectionner.

Espace d'exposition du Poster House, le musée new-yorkais consacré aux affiches les plus importantes de l'Histoire
Espace d’exposition du Poster House, le musée new-yorkais consacré aux affiches les plus importantes de l’Histoire

Ce musée comprend deux espaces d’exposition, un espace pour enfants, un laboratoire éducatif et des installations interactives conçues pour dévoiler les secrets de la conception d’affiches aux visiteurs de tous âges. Outre la collection permanente, la structure accueille aussi des expositions temporaires passionnantes d’artistes et de concepteurs d’affiches de renommée internationale. Grâce aux installations interactives du musée, les visiteurs peuvent créer leur propre poster personnalisé reprenant les graphismes d’affiches célèbres

Adultes et enfants peuvent découvrir l’histoire de l’affiche et concevoir les leurs selon leurs goûts, notamment grâce à la cabine photographique permettant de superposer leur portrait aux graphismes de célèbres posters américains, comme « I want you » de James Montgomery Flagg ou encore le cultissime « We Can Do It! » de J. Howard Miller.

Nous avons sélectionné pour vous les affiches les plus intéressantes exposées dans ce musée.

« Progressive Proof (Before Letters) », Jules Chéret, 1891

Pièce la plus rare de la collection, cette œuvre de Jules Chéret est l’élément final d’une série d’esquisses exposées au Poster House, dans laquelle chaque feuille servait à ajouter une couleur déterminée à la composition pour parvenir au dessin final.

Affiche "Progressive Proof (Before Letters)" Jules Chéret, 1891
Affiche « Progressive Proof (Before Letters) » Jules Chéret, 1891

Père de l’affiche moderne et grand maître de la chromolithographie, avec sa technique bien à lui, Chéret a réussi à obtenir des effets picturaux jusqu’alors inimaginables.

 « Silence = Death », créée par l’organisation ACT UP, 1987

En 1987, ACT UP (acronyme d' »AIDS Coalition to Unleash Power »), un groupe de militants new-yorkais, a créé une affiche pour inciter la communauté LGBT et les citoyens d’une manière générale à lutter contre le sida. Les rues de la Grosse pomme étaient alors tapissées de cette affiche, devenue une véritable icône du mouvement LBGT.

Afiche "Silence = Death" créée par l'organisation ACT UP en 1987
Afiche « Silence = Death » créée par l’organisation ACT UP en 1987

La clé de son succès réside dans l’utilisation d’un graphisme abstrait – avec un triangle rose, symbole d’identification des homosexuels à l’intérieur des camps de concentration nazis, en position inversée – et d’un slogan minimaliste allant droit au but, conçu pour atteindre un public aussi large que possible.

 « Resist Unite Together We Must Fight », créée à l’occasion de la Marche des femmes de Boston, 2017

Cette affiche fait partie des 4 000 œuvres offertes au Poster House par le mouvement organisateur de la « Women’s March ». En 2017, des millions de femmes ont défilé dans les rues de Washington, New York, Boston, Los Angeles et bien d’autres villes des États-Unis et du monde pour soutenir le droit à l’égalité et défendre des droits civils des femmes et des minorités, menacés par l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche.

Affiche "Resist Unite Together We Must Fight" créée à l'occasion de la Marche des femmes de Boston en 2017
Affiche « Resist Unite Together We Must Fight » créée à l’occasion de la Marche des femmes de Boston en 2017

À partir du 17 octobre, le musée accueillera d’ailleurs une exposition spécialement consacrée à la « Women’s March ».

« Visit Dante’s Inferno », Seymour Chwast, 1967

En 1954, le designer Seymour Chwast fonde les Push Pin Studios avec Milton Glaser et James McMullan. Ce regroupement de graphistes et d’illustrateurs new-yorkais décide d’abandonner le rationalisme froid imposé par le mouvement Swiss Style – une forme de conception graphique prédominante à l’époque – à la faveur d’un nouveau lexique graphique dynamique et ironique.

Affiche "Visit Dante's Inferno" de Seymour Chwast, 1967
Affiche « Visit Dante’s Inferno » de Seymour Chwast, 1967

Depuis son apparition dans le bureau de Roger Sterling Jr. dans la série « Mad Men« , ce poster est devenu le symbole de la publicité des années 60. Une exposition des œuvres réalisées par Push Pin Studios est prévue prochainement au Poster House.

« Herman Miller Summer Picnic », Stephen Frykholm, 1985

En 1970, Stephen Frykholm prend la direction du département de conception graphique de la société d’ameublement Herman Miller. L’une de ses premières missions consiste à créer des affiches pour le Sweet Corn Festival, le pique-nique annuel de l’entreprise.

"Herman Miller Summer Picnic" de Stephen Frykholm, 1985
« Herman Miller Summer Picnic » de Stephen Frykholm, 1985

Pendant 20 ans, Frykholm crée des affiches aux couleurs vives inspirées du Pop Art, pour lesquelles il reçoit de nombreuses récompenses.

« PKZ », Otto Baumberger, 1923

Avec une composition centrée sur un unique objet agrandi, ce poster conçu pour promouvoir les grands magasins suisses PKZ est un exemple typique d' »Object Poster« , ce style figuratif également connu sous le nom de Plakastil, et inventé par le graphiste allemand Lucian Bernhard au début des années 1900.

Affiche "PKZ" d'Otto Baumberger, 1923
Affiche « PKZ » d’Otto Baumberger, 1923

 Caractérisé par l’utilisation de couleurs pleines et de formes simplifiées, le Plakastil a été développé par Otto Baumberger et d’autres artistes suisses au début des années 50.

You may also like