Le logo est anonyme : Mastercard et la récente tendance du graphisme

by

C’est une tendance assez récente dans le monde du graphisme mais les logos sans noms sont de plus en plus courants. C’est donc au tour de Mastercard de franchir le pas avec cette nouvelle identité visuelle anonyme.

Un logo est un peu comme la devanture d’un magasin. C’est la première chose que l’on voit d’une marque. Il peut être composé d’un monogramme, d’une typographie, d’un pictogramme, d’une mascotte, d’un emblème ou de la combinaison de plusieurs éléments. Quelle que soit sa forme, il doit véhiculer un message, être différenciant et surtout être identifiable. C’est un symbole à la fois simple et complexe où chacune de ses composantes influence énormément la manière dont un logo est perçu. Aujourd’hui, de plus en plus de marques tentent d’adopter un logo dénué de toute mention du nom mais rares sont les sociétés avec une telle notoriété qui peuvent se le permettre… C’est aujourd’hui le cas de l’entreprise américaine Mastercard.

Cette nouvelle identité anonyme est le fruit du travail de Michael Bierut et du studio de design Londonien Pentagram dans lequel ce dernier est partenaire au bureau de New York. Michael Bierut est un designer graphique très célèbre qui est notamment le créateur du logo de campagne d’Hillary Clinton pour les élections présidentielles américaines de 2016. Quant au studio Pentagram, il est entre autres à l’origine de l’identité Wizarding World qui rassemble les univers magiques d’Harry Potter et des Animaux fantastiques. 

Et, plus récemment, ce sont eux qui ont créé la nouvelle identité graphique de Slack, la plate-forme de communication collaborative lancée en 2014 et qui compte désormais plusieurs millions d’utilisateurs à travers le monde.

C’est donc la deuxième fois que le prestigieux studio de design et de graphisme accompagne Mastercard. Pentagram continue en effet la mue du logo de la marque qu’il avait déjà modernisé en 2016 en épurant le visuel et en cédant à la tendance de la typographie sans sérif. Mastercard explique cette volonté de changement dans un communiqué : « Alors que le paysage de la consommation et du commerce continue d’évoluer, le symbole Mastercard représente Mastercard mieux qu’un mot, et la conception moderne et flexible lui permettra de fonctionner de manière transparente dans le paysage numérique ».

Cette transition s’est faite progressivement puisque Mastercard a tout d’abord réalisé une étude afin de déterminer si la population était capable d’identifier la marque sans son nom. Raja Rajamannar, Directeur du marketing et de la communication chez Mastercard, explique « Avec plus de 80 % des personnes reconnaissant spontanément le symbole Mastercard sans le mot « mastercard », nous nous sommes sentis prêts à franchir cette nouvelle étape dans l’évolution de notre marque. Nous sommes impatients de voir les cercles emblématiques se débrouiller seuls ! ».

En effet, les cercles imbriqués rouge et jaune représentent la marque depuis plus de 50 ans. Ils forment son ADN. Ils symbolisent à eux-seuls une multitude de choses et sont désormais bien ancrés dans l’esprit des consommateurs. Cette simplicité graphique est ce que de plus en plus de marques tendent à atteindre comme le précise Michael Bierut : « Nous vivons à une époque où, de plus en plus, nous communiquons non pas à travers des mots, mais à travers des icônes et des symboles. Mastercard a eu la grande chance d’être représentée par deux cercles imbriqués, l’un rouge, l’autre jaune, depuis sa fondation en 1966 ».

Mais si Mastercard estime en 2019 qu’elle n’a plus besoin de son nom pour communiquer, d’autres marques lui ont emboité le pas et ont pris cette décision audacieuse il y a déjà bien des années. On peut notamment citer la célèbre pomme croquée d’Apple qui depuis 1977 illustre la simplicité et la sophistication. Le logo d’Apple a suivi l’évolution de l’esthétique de ses produits en sachant toujours traduire parfaitement la personnalité de la marque.

On peut également donner l’exemple de la plus célèbre virgule du monde, celle posée à l’envers et à l’horizontale. Nous parlons bien sûr ici de Nike. C’est en 1995 que la marque américaine a décidé de se séparer de son nom pour ne laisser que sa virgule. Le « Swoosh », d’après son surnom populaire, représente l’aile de la déesse grecque Niké, qui symbolise la Victoire.

Dans un autre secteur, c’est Shell qui n’utilise plus que le pictogramme du coquillage depuis 1999. A l’instar de Mastercard, la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise a toujours utilisé ce symbole (qui est lié à son nom puisque « Shell » signifie « Coquillage » dans la langue de Shakespeare). C’est aujourd’hui l’un des logos les plus reconnus au monde.

Parlons également de la chaîne américaine de grande distribution discount Target. En 1989, l’entreprise a temporairement retiré le pictogramme de son logo, qui n’était alors constitué que du nom de la marque. Mais la cible rouge et blanche était si connue que tout le monde l’associait à la marque. La fameuse cible a donc fait son grand retour en 2006 et cette fois-ci c’est le texte qui a disparu.

Un autre exemple est celui de McDonald’s qui communique depuis des années uniquement par le biais de ses arches jaunes. Le logo est tellement célèbre que la firme américaine s’est déjà même payé le luxe de réaliser des campagnes de publicité en ne mettant ni logo, ni nom de produit, ni signature. Cela, peu de marques peuvent se le permettre…

Enfin, le dernier grand exemple en date est celui de Starbucks qui s’est séparé de son nom pour ne garder que la sirène depuis 2011. Cela avait d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre à l’époque sur les réseaux sociaux qui étaient encore dans la croissance exponentielle de leurs débuts.

You may also like