Masques antivirus

Masques antivirus : combattre le Covid-19 avec les masques

by

Masques antivirus : combattre le Covid-19 avec les masques

L’une des façons de lutter contre le Covid-19 est de porter un masque antivirus.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les médecins, les instituts de recherche, tous l’affirment et plusieurs pays ont rendu le port du masque antivirus par leurs concitoyens obligatoire pour contenir la propagation du nouveau coronavirus.

Bien qu’il s’agisse d’un outil utile pour limiter la propagation du Covid-19, un débat animé est actuellement en cours quant à l’utilisation des masques antivirus. En effet, la seule utilisation du masque n’est pas suffisante pour nous protéger de la contamination. L’action antivirus du masque n’est valable que s’il est porté correctement et si les recommandations anti-contamination fournies par l’Organisation Mondiale de la Santé sont également respectées.

En effet, pour lutter contre le Covid-19, les règles suivantes doivent toutes être respectées :

  • Respecter une distance de sécurité d’au moins 1 mètre des autres personnes dans les lieux publics
  • Ne pas se toucher le nez, la bouche ou les yeux dans les lieux publics
  • Porter correctement le masque de protection en public
  • Se laver fréquemment et soigneusement les mains avec de l’eau et du savon ou avec des solutions hydroalcooliques

Les masques de protection permettent de lutter contre le virus uniquement si les normes hygiéniques de prévention sont respectées par tous. Si vous portez un masque mais que vous négligez les autres gestes barrière, vous risquerez de compromettre son efficacité de barrière de protection. Il est important de le souligner.

Masques antivirus : comment fonctionnent-ils et comment permettent-ils de limiter la propagation du Covid-19 ?

Jusqu’à présent, l’OMS ne s’est pas exprimée en faveur de l’obligation du port du masque imposée par certains pays à leurs citoyens. Mais il faut dire que l’OMS elle-même s’est réservée le droit de modifier son avis en cours de route, et suit attentivement les pratiques de prévention adoptées par les différents pays aux prises avec le Covid-19 à travers le monde.

La fonction principale des masques antivirus consiste à limiter la propagation des gouttelettes de salive (les fameuses “droplets”, en anglais), principal vecteur de transmission du virus tant de la part des personnes ayant des symptômes avérés, que de la part des personnes “asymptomatiques”, c’est-à-dire les personnes qui, bien qu’elles n’aient pas les symptômes les plus évidents du Covid-19 (rhume, toux, fièvre), sont malgré tout contagieuses.

Pour être efficaces, les masques antivirus doivent complètement couvrir la bouche et le nez, d’où sortent les gouttelettes de salive en éternuant, en toussant et en parlant. Ces gouttelettes sont dangereuses car elles peuvent entrer en contact avec le nez, la bouche et les yeux des personnes en bonne santé se trouvant à proximité, ou bien, elles peuvent se déposer sur les surfaces des objets et les contaminer. Voilà pourquoi il est si important de porter un masque de protection contre le Covid-19.

Chaque masque est un “antivirus” : qu’il soit plus ou moins sophistiqué, qu’il ait plus ou moins de couches, qu’il ait des valves ou des filtres, dans tous les cas, le masque est l’un des meilleurs alliés dont nous disposons à l’heure actuelle, tout comme la distanciation sociale, jusqu’à l’arrivée d’un traitement efficace ou d’un vaccin contre le Covid-19.

Masques antivirus : les différents types disponibles sur le marché et leur efficacité

De différents types, les masques antivirus disponibles sur le marché freinent la propagation des gouttelettes contagieuses et jouent un rôle de barrière. Plusieurs types de masques sont actuellement commercialisés et chacun a son propre niveau de protection contre le Covid-19.

Les masques de protection sont divisés en plusieurs types.

  1. Masques non certifiés pour usage sanitaire
  2. Masques chirurgicaux
  3. Masques de haute protection (KN95, FFP2 et FFP3)

Découvrons ensemble leurs caractéristiques.

1.Masques non certifiés pour usage sanitaire (grand public)

Masques en tissu
Masques en tissu

Il s’agit de masques antivirus pouvant être produits en utilisant n’importe quel type de tissu. Ils n’ont pas de fonction médicale et ne peuvent pas être portés par les professionnels de la santé. Il s’agit de masques en tissu qui doivent être confortables et couvrir complètement le nez et la bouche. Leur utilisation convient pour les personnes qui doivent aller dans les lieux publics ou les supermarchés où il est possible de respecter facilement les distances de sécurité d’au moins un mètre. Le tissu constitue une barrière et limite la propagation des gouttelettes de salive. Ils peuvent être facilement lavés et désinfectés après leur utilisation.

2.Masques chirurgicaux

Masques chirurgicaux
Masques chirurgicaux

Ce sont les masques verts ou bleus souvent utilisés par les médecins et les dentistes. Ces masques protègent non pas tant le porteur mais les personnes à proximité, car ils ont la capacité de retenir efficacement les gouttelettes de salive potentiellement contaminées. Ils ont une efficacité de filtration en sortie supérieure à celle des masques en tissu grand public. Néanmoins, aussi pour ces masques, la fonction est d’éviter que la contagion se propage. Ils ne sont donc pas recommandés pour les professionnels de la santé. Par ailleurs, ils sont à usage unique : lorsqu’ils deviennent humides après la première utilisation, ils doivent être jetés.

3.Masques de haute protection (FFP2, FFP3, KN95 et N95)

Masques de haute protection (FFP2, FFP3, KN95 et N95)
Masques de haute protection (FFP2, FFP3, KN95 et N95)

Il s’agit des masques antivirus du plus haut niveau de protection. Ils sont surtout portés par le personnel soignant, contraint de ne pas pouvoir respecter les distances de sécurité en raison de la proximité nécessaire avec les patients pour effectuer les traitements thérapeutiques. Ce sont des masques spécialement conçus pour filtrer l’air en entrée et en sortie d’une manière supérieure par rapport aux autres masques. Leur capacité filtrante est très élevée les rendant ainsi les seuls masques antivirus en mesure de protéger (dès lors qu’ils sont dépourvus de valve) tant en entrée qu’en sortie. Ils sont eux aussi à usage unique.

En ce moment même, l’OMS suggère de réserver les masques haute protection (FFP2, FFP3, N95 et KN95) au personnel soignant et invite les personnes à adopter les autres types. Surtout en raison de l’actuelle difficulté généralisée de trouver des masques antivirus.

Masques antivirus : le problème de la faible disponibilité et le mouvement #masks4all

À l’avenir, nous devrons porter un masque au quotidien pour nous déplacer dans les lieux publics ou pour aller au travail.

Le port du masque est déjà devenu obligatoire dans certains pays du monde. Cette immense demande de masques antivirus comporte un problème : les masques sont très difficiles à trouver. La demande est considérable et survient simultanément à travers le monde. Parfois, il est même difficile de trouver les masques de protection les plus simples. Pour cette raison, un grand nombre d’entreprises a décidé de convertir sa production pour fabriquer des masques et répondre ainsi à la grande demande.

Certains pays qui, initialement, n’avaient pas insisté sur l’adoption collective des masques, ont progressivement favorisé leur utilisation lors des sorties en public des citoyens. Certains sont même allés plus loin en encourageant les gens à se protéger avec des masques “faits maison”, et en partageant des tutoriels expliquant comment préparer des masques antivirus faits maison avec des objets du quotidien.

En effet, de nouvelles preuves scientifiques démontrent que le masque, même de type non médical, constitue une barrière évitant la propagation des gouttelettes de salive, principal vecteur de la propagation du virus chez l’Homme. Le masque, même en simple tissu, représente donc une barrière antivirus utile pour protéger surtout les autres personnes. Si nous le portions tous, respections les distances de sécurité et adoptions les autres gestes barrière, nous augmenterions le niveau de sécurité collective pour le bien commun. Et si nous nous protégions tous mutuellement en portant des masques de protection, le risque de contracter le Covid-19 baisserait considérablement.

Aux États-Unis, même un mouvement appelé #Masks4All est né pour promouvoir la production de masques faits maison, même artisanalement, parce que tout type de masques est un véritable “antivirus”. Le site de #Mask4all recueille des témoignages filmés ou écrits provenant des dispositions de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), des études scientifiques intergouvernementales et des publications des plus importants médias internationaux sur la nécessité de porter un masque de protection pour lutter contre la propagation du virus.

Masques antivirus en tissu : Pixartprinting aussi se met à la fabrication de masques grand public

Compte tenu de la difficulté de trouver des masques pour nous protéger du Covid-19, Pixartprinting a reconverti ses lignes de production pour fabriquer deux types de masques antivirus :

  • les masques anvitirus simples en tissu
  • les masques antivirus filtrants trumask®

Masques antivirus en tissu de Pixartprinting : une barrière mécanique simple et lavable

Il s’agit de masques antivirus en tissu monocouche (polyester) qui ne sont ni un équipement de protection individuelle ni un dispositif médical. Néanmoins, pour un usage quotidien, si les distances de sécurité et les gestes barrières sont respectés, ils aident à protéger la communauté car ils limitent la propagation des gouttelettes de salive potentiellement contagieuses. Par ailleurs, ils sont lavables en machine. 

masques en tissu

Masques antivirus filtrants trumask® de Pixartprinting : protection, confort et design

Les masques antivirus filtrants trumask® ont les mêmes avantages que les masques en tissu et en augmentent l’efficacité filtrante et protectrice contre les microparticules et le virus. Les masques filtrants trumask® sont constitués de trois couches de tissu et tirent profit des nanofibres pour filtrer les particules fines nocives, les bactéries et les microparticules contaminées. Leur efficacité filtrante s’élève à 95 %. Ils sont dotés de filtres internes remplaçables durant 12 heures pour en augmenter l’efficacité. Une fois le filtre enlevé, ils peuvent être lavés avec de l’eau et du savon doux pour ensuite être réutilisés. Pour un côté esthétique attrayant, chaque trumask® est coloré avec des motifs ou couleurs qui les rendent encore plus beaux à porter. 

You may also like