UN PRINTEMPS EN « LIVING CORAL » : les photographies de Charlotte Curd

by

Le printemps se poursuit et apporte avec lui la belle saison.

C’est parmi les paysages, les images et le spectacle que nous offre la nature, en cette période où tout éclot et refleurit, que nous poursuivons notre promenade à la recherche du Living Coral, la couleur officielle choisie par Pantone pour 2019.

Après avoir admiré les splendides illustrations de Daniel Frost, nous abordons maintenant l’œuvre puissante de la photographe australienne Charlotte Curd. C’est par hasard que nous avons remarqué certains de ses clichés et nous sommes immédiatement tombés sous le charme. Nous l’avons donc contactée et nous lui avons demandé de laisser parler son inspiration personnelle et de se laisser emporter par la magie du Pantone Living Coral, pour capturer la beauté éternelle de la nature et la partager avec nous.

Les photos de Charlotte sont plus que de simples clichés, on dirait presque des tableaux : des témoignages visuels de la beauté et de la puissance de l’océan. Nous sommes sûrs qu’en regardant ces photos, vous vous laisserez emporter sur ces plages de rêve, au milieu des vagues enchantées et des créatures marines vivant en parfaite harmonie.

Êtes-vous prêts pour le grand plongeon ?

UN PRINTEMPS EN « LIVING CORAL » : les photographies de Charlotte Curd

C’est la lumière changeante du soleil matinal qui me pousse à sortir du lit chaque jour, me met d’excellente humeur.Charlotte Curd Living CoralJe vis et respire pastel, constamment à la recherche de levers et de couchers de soleil fugitifs et toujours différents !Living CoralLe monde pourrait être en guerre que mère Nature révèlerait quand même sa beauté chaque jour grâce aux teintes du soleil levant.Living CoralLa plage est vraiment un havre de bonheur. Je trouve que l’air y est plus frais et qu’il a un effet particulièrement apaisant.Living CoralTout mon monde s’illumine lorsque je trouve des sujets originaux et minimalistes qui accrochent le regard dans ces teintes embrasées d’un rose pastel et dans ces espaces apparemment vides.

Qui est Charlotte Curd et comment vit-elle son travail ?

Charlotte a la chance de vivre au contact de paysages exceptionnels. C’est la raison pour laquelle elle prête une attention particulière à la protection de l’environnement. Son travail et sa vie sont intimement liés et obéissent à un même esprit de gratitude et de respect envers cette merveilleuse nature, que les comportements irrespectueux des hommes mettent en danger.

Nous avons demandé à Charlotte de nous raconter comment elle vit son métier. Voici ce qu’elle nous a répondu :

L’annonce de l’une de mes teintes préférées – Living Coral (corail vivant) – comme couleur PANTONE de l’année 2019 a été une nouvelle particulièrement stimulante, quoique pas si surprenante, car elle compte parmi les nuances que je m’efforce de capturer au quotidien. Ce projet passionnant est l’un des plus intéressants dans lesquels j’ai eu la chance de m’impliquer car il a un véritable impact positif sur ma vie.© CHARLOTTE CURDLes mots « corail vivant » à eux seuls me vont droit au cœur, car il semble que sa population diminue considérablement chaque année sur les littoraux et dans les récifs extérieurs du monde entier. Si j’ai l’occasion d’attirer la moindre attention sur un sujet d’une telle importance grâce à mes images et une palette de couleurs aussi magnifiques, je pense qu’il est de mon devoir de la saisir.

Ces couleurs sont sur le pas de ma porte. Et savoir que cette beauté si éphémère attend que je la capture tout en disparaissant en un clin d’œil ou presque, c’est non seulement une aubaine mais également la raison principale pour laquelle je renonce au confort de mon lit chaque matin afin de découvrir les variations infinies que ce monde incroyable m’offre jour après jour.

Ces couleurs ont un effet apaisant immédiat et total que je ressens dans ton mon être aussitôt que je tire les rideaux pour faire un « état des lieux » matinal. Parfois, je les vois traverser le tissu. Je sais alors qu’elles sont particulièrement belles ! Ce sentiment de quiétude m’accompagne lorsque je sors et traverse la route pour me rendre au sommet des falaises qui surplombent la plage de Maroubra, dans le sud-est de Sydney. Je suis très touchée, privilégiée et reconnaissante à tout jamais d’avoir la chance de l’appeler « ma cour d’entrée ».

Le processus créatif de Charlotte Curd

Pour Charlotte, l’inspiration commence avec… la sonnerie du réveil !

Nous lui avons demandé de nous expliquer comment fonctionne son processus créatif et comment elle réussit à capturer des instants et des paysages toujours différents. Voici ce qu’elle nous a dit :

La possibilité de partager tout cela avec un grand nombre de personnes de tous les milieux est absolument essentiel à mes yeux. J’espère que je parviens à transposer ces pensées et ces sentiments en images afin d’offrir ne serait-ce qu’un moment de calme et de beauté dans le chaos de cette époque à la monotonie éternelle.CHARLOTTE CURDJ’explore des terres inconnues ou souvent ignorées. Je cherche à immortaliser des instants du quotidien qui, si nous leur accordons le temps et l’attention qu’ils méritent, surpassent de loin nos préjugés. J’utilise l’espace négatif pour fournir une échelle de grandeur, montrant par exemple une vague pleine d’écume au milieu d’un océan vide qui s’étire jusque dans les abysses. La solitude d’un surfer isolé dans la houle effrayante du grand large. Le tout sur un fond d’une couleur translucide infinie qui ne cesse de changer.

 J’exploite également l’espace et la couleur pour interpréter de manière éphémère et dramatique ce que la vie côtière représente pour moi. Je me considère extrêmement chanceuse d’y parvenir tout en restant à proximité de Sydney, dont l’offre culturelle est particulièrement importante.

Honnêtement, je pense que toute cette mécanique s’articule autour d’un réveil matinal. L’aurore change si vite que vous n’avez littéralement que quelques instants pour capturer ce que j’essaie de dépeindre. Par moments, je suis tout simplement heureuse d’évoluer dans ce cadre naturel, d’adorer mon travail et de pouvoir profiter de l’instant présent tout en en capturant un aperçu.

You may also like