Fedrigoni, depuis l’Italie

by

Le papier est l’un des matériaux les plus anciens créés par l’homme. Son origine nous emmène dans l’Égypte ancienne, sur les bords du Nil, où le papyrus a été inventé 3 000 ans avant J. C. Il a ensuite fallu attendre 4 000 ans de plus pour que les premières usines à papier voient le jour en Europe. Il faut notamment remonter jusqu’à l’an 1100 et aller jusqu’à Amalfi et Vérone, en Italie, pour trouver les premières manufactures de papier. Depuis lors, la technologie a beaucoup progressé, et c’est là que nous trouvons Fedrigoni, un des papetiers qui ont perpétué la tradition, tout en s’adaptant aux temps nouveaux.

Giuseppe Antonio Fedrigoni est le premier maillon de cette famille qui a grandi en donnant vie à une passion : le papier. En 1888, la même année que l’invention de l’appareil photo par Eastman Kodak, c’est lui qui fonda Cartiere Fedrigoni à Vérone. Et jusqu’à maintenant, cinq générations s’y sont succédées, dédiées à la fabrication de ce matériau. Fedrigoni est aujourd’hui présente dans plus de 80 pays sur les 5 continents.

De l’Italie au monde
Avec plus de 125 ans d’histoire, Fedrigoni est synonyme de produit artisanal, mais élaboré avec la technologie du XXIe siècle. Tout au long de ces années, la marque italienne a réussi à offrir l’un des catalogues les plus étoffés du marché, qui compte aujourd’hui 22 gammes et plus de 3 000 références.

Actuellement, le groupe dispose de 11 filiales en Italie, et 60 % de sa production est exportée par le biais de filiales situées stratégiquement en Allemagne, en Autriche, en France, en Espagne, au Royaume-Uni, à Hong Kong et au Benelux. Sa capacité de production s’élève à 500 000 tonnes de papier et à environ 800 millions de m2 de produits adhésifs. À cela s’ajoute un système logistique qui garantit une présence sur quasiment toute la planète.

Photo publiée avec l’aimable autorisation de Fedrigoni. Préparation de la pâte

Des papiers spéciaux pour chaque occasion

Nous ne sommes pas toujours conscients de l’importance du papier dans nos vies. Pour mieux comprendre à quel point ce matériau est présent dans notre quotidien, il suffit d’ouvrir son sac à main ou de fouiller dans ses poches. Nous y trouvons immédiatement une carte de visite, un emballage de bonbon, un carnet de notes ou des notes autocollantes avec un rappel. Même ce billet avec lequel nous avons payé le journal et le café de ce matin est en papier.

D’une certaine façon, on pourrait affirmer qu’il existe un papier pour chaque instant et pour chaque occasion. Et c’est également ce qui se produit avec l’univers de Fedrigoni, dont le catalogue s’étend des papiers pour la conception éditoriale, les couvertures, les catalogues ou les invitations, jusqu’aux étiquettes, emballages et sacs. Il inclut même des papiers de sécurité, tels que le papier-monnaie, élaboré à l’aide d’un système anti-contrefaçon rigoureux avec des marques d’eau, des fibres, des fils et des pigments spéciaux, des bandes holographiques, etc. En fait, Fedrigoni est l’une des rares entreprises autorisées par la Banque centrale européenne pour la production de papier-monnaie pour la famille de l’euro.

Photo publiée avec l’aimable autorisation de Fedrigoni

Un poumon vert pour la planète

Contrairement à ce que l’on pense, la production de papier n’a aucune raison de détruire les forêts ou de nuire à l’écosystème. Un seul chiffre suffit : en dix ans, entre 2005 et 2015, la surface boisée en Europe a augmenté de plus de 4 millions d’hectares (un peu plus que la superficie totale de la Suisse). De fait, depuis 1950, la progression moyenne des forêts équivaut à 1,5 million de terrains de football par an (https://www.fedrigonipapers.com/content/green-because-green-has-style).

Les entreprises ont pris conscience que l’avenir implique de prendre soin de la planète, d’une façon ou d’une autre. Le défi dans la fabrication de la pâte à papier est d’obtenir une pâte de grande qualité qui ne nuise pas à l’environnement naturel. À cet égard, la formule pour être plus respectueux de l’environnement passe par la recherche. Ici, le groupe italien a adapté sa production grâce à une pâte à papier issue de forêts durables, à la diminution de la consommation d’eau et d’énergie, à la réduction des émissions dans l’atmosphère et à l’utilisation de matières premières recyclées. Par exemple, alors qu’en 2002, 52 litres d’eau douce étaient utilisés par kilo de papier produit, en 2015, ce volume sera réduit à 29 litres.

Photo publiée avec l’aimable autorisation de Fedrigoni. Fedrigoni Freelife Cotton

L’avenir du papier passe par l’utilisation de plantes et de matières organiques qui ne laissent aucune empreinte environnementale, comme cela est le cas avec le coton ou l’utilisation de pâte à papier certifiée FSC, ainsi que l’élimination d’additifs et de traitements de désencrage ou de blanchiment. C’est dans cet esprit eco-friendly que Fedrigoni a élaboré les gammes Freelife et Materica.

Mais ce n’est que le début. Bien que nous vivions dans un environnement numérique, le fait est que le papier reste un support ouvert à l’expérimentation et à la créativité. Jusqu’à aujourd’hui, Cartiere Fedrigoni a su progresser et évoluer, pour atteindre le monde entier et offrir des possibilités nombreuses et variées. Maintenant, il est temps de continuer.

You may also like