hekel

Les incroyables dessins d’un naturaliste qui ont inspiré l’Art nouveau

by

Des anémones colorées aux détails méticuleux ; des poissons et des chauves-souris représentés dans une symétrie parfaite ; des orchidées voluptueuses et des créatures marines microscopiques aux formes géométriques étonnantes : les illustrations biologiques publiées par Ernst Haeckel au début du XXe siècle suscitent toujours autant d’intérêt.

Tout au long de sa vie, Ernst Haeckel, un scientifique allemand estimé, a créé plus de 1000 aquarelles et croquis de plantes et d’animaux étranges et merveilleux, certains visibles uniquement au microscope, d’autres découverts par l’homme lui-même au cours de ses recherches. En 1904, le lithographe Adolf Glitsch en a imprimé 100 dans un volume intitulé Kunstformen der Natur (Formes d’art dans la nature). Les images de Haeckel se répandent rapidement dans le monde entier et influencent de nombreux artistes et architectes de l’époque, au point d’inspirer l’Art nouveau.

Et pourtant, quelques décennies plus tôt, Ernst Haeckel était un jeune scientifique peu sûr de lui, qui ne savait pas s’il devait se lancer dans la science ou suivre sa passion pour l’art, menacé par son père qui craignait ses penchants artistiques, mais absolument enchanté par la beauté du monde naturel.

Aujourd’hui, nous racontons l’histoire de cet homme, de ses illustrations et de la façon dont elles sont devenues si célèbres.

Ernst Haeckel - Kunstformen der Natur (1904), planche 17 : Siphonophorae. Image : domaine public.
Ernst Haeckel – Kunstformen der Natur (1904), planche 17 : Siphonophorae. Image : domaine public.

Ernst Haeckel – le scientifique à l’âme d’artiste

À l’époque de la publication de Kunstformen der Natur, Ernst Haeckel n’avait pas besoin d’être présenté : c’était un scientifique allemand renommé, l’un des premiers à populariser les idées de Darwin en Allemagne, le découvreur de nombreuses espèces et connu dans le monde universitaire pour avoir inventé plusieurs nouveaux termes scientifiques (dont certains sont encore utilisés aujourd’hui).

Sportif et fasciné par le monde naturel, le jeune Ernst Haeckel était très agité. Contraint par son père d’étudier la médecine, il décide de devenir zoologiste afin d’assouvir sa passion pour la nature. C’est lors d’un voyage en Italie à la recherche d’un projet scientifique qu’il rencontre le poète et peintre allemand Hermann Allers. Développant rapidement une obsession pour l’art, Ernst arrête ses recherches et commence à vivre comme un artiste. Ce n’est qu’après des menaces de son père qu’il revient à son occupation principale : il doit trouver un projet scientifique pour pouvoir commencer sa carrière.

Tout s’est mis en place quelques mois plus tard à Messine, lorsque des pêcheurs lui ont apporté des seaux d’eau remplis d’invertébrés minuscules : il s’agissait de radiolaires, des organismes marins que personne n’avait jamais vus auparavant. Haeckel les a mis sous un microscope et a découvert leur incroyable structure géométrique.

Cette recherche est devenue le projet qui a lancé sa carrière scientifique. Mais c’était bien plus que cela : Ernst Haeckel a passé des heures et des heures à regarder dans le microscope, hypnotisé par la beauté des créatures qu’il venait de découvrir. Et il les a dessinées avec un soin minutieux dans un style artistique bien à lui. Le conflit entre son amour de l’art et ses ambitions scientifiques a finalement été résolu. Vous trouverez ci-dessous une impression des illustrations originales de Haeckel sur les radiolaires.

Ernst Haeckel – Les formes d’art dans la nature (1904), planche 91 : Spumellaria. Image :  domaine public

L’influence des dessins d’Ernst Haeckel sur l’Art nouveau

Comme pour faire la paix entre les deux âmes d’Ernst Haeckel, ses étonnantes illustrations biologiques ont été utilisées par les artistes de l’Art nouveau pour réconcilier une société toujours plus technologique et industrielle avec la nature.

À la fin du XIXe siècle, la société est en pleine mutation : l’industrialisation se développe et avec elle la pollution, les villes deviennent de plus en plus grandes et chaotiques. Les artistes de l’Art nouveau voulaient réinitialiser la relation entre l’homme et la nature, ils se sont donc tournés vers le monde naturel pour inspirer leur art, leur design et leur architecture.

De nombreux artistes de cette époque, comme le  designer français Émile Gallé, l’architecte néerlandais Hendrik Petrus Berlage et le designer français René Lalique, conservaient chez eux un exemplaire des illustrations d’Ernst Haeckel.

Ci-dessous, par exemple, un lustre décoratif conçu par Berlage et inspiré par le discomedusa dessiné par Ernst Haeckel.

Dessin pour un lustre par Hendrik Berlage, source : mediamatic. (à droite) Discomedusae illustré par Ernst Haeckel, source : domaine public.
Dessin pour un lustre par Hendrik Berlage, source : mediamatic. (à droite) Discomedusae illustré par Ernst Haeckel, source : domaine public.

Lors de l’exposition de Paris de 1900 – la plus grande exposition jamais organisée en France, censée marquer le début triomphal d’un siècle de progrès – les références aux travaux de Haeckel se sont multipliées. Pour son ambitieuse “Porte Monumentale” de style Liberty, René Binet été inspiré par les formes animales et végétales, et les grilles empruntent explicitement des éléments aux radiolaires dessinés par Haeckel.

Image : (gauche) Dessin pour un lustre par Hendrik Berlage, source : mediamatic. (à droite) Discomedusae illustré par Ernst Haeckel, source : domaine public.

Même Antoni Gaudì, le célèbre architecte moderniste catalan, a utilisé les organismes marins de Haeckel pour des détails architecturaux tels que des balustrades et des arcs, tandis que Louis Sullivan – le père des gratte-ciels – possédait des exemplaires des livres de Haeckel et décorait les façades de ses bâtiments avec des motifs floraux. Ces exemples d’influences et d’inspirations, ainsi que d’autres, sont exposés par Andrea Wulf dans son livre The Invention of Nature, dont un chapitre entier est consacré à Haeckel.

Immagine: (sinistra) La “Porte Monumentale” di René Binet, (destra) Radiolari nella stampa di Ernst Haeckel, fonte: dominio pubblico.

Les images d’Ernst Haeckel – à télécharger et à utiliser gratuitement

Si vous aussi êtes fasciné par l’histoire d’Ernst Haeckel et ses illustrations biologiques, il y a de bonnes nouvelles. La plupart des tirages de Kunstformen der Natur peuvent être téléchargés en haute définition et utilisés librement car ils sont dans le domaine public. Sur la page Wikipédia consacrée à Kunstformen der Natur, par exemple, vous verrez que de nombreuses planches ont été scannées et peuvent être téléchargées gratuitement.

Vous pouvez donc vous aussi vous inspirer de la beauté de la nature !

Ernst Haeckel - Kunstformen der Natur (1904), planche 42 : Ostraciontes (détail). Image :  domaine public.
Ernst Haeckel – Kunstformen der Natur (1904), planche 42 : Ostraciontes (détail). Image :  domaine public.

You may also like