#PRINSTORIES – ANDREA ET SON ROMAN GRAPHIQUE SENSORIEL SUR LA CÔTE SARDE

#PRINSTORIES – ANDREA ET SON ROMAN GRAPHIQUE SENSORIEL SUR LA CÔTE SARDE

Massimiliano Santolin Publié le 4/13/2022

#PRINSTORIES – ANDREA ET SON ROMAN GRAPHIQUE SENSORIEL SUR LA CÔTE SARDE

Il y a des endroits qui touchent l’âme.

Ils se connectent immédiatement à quelque chose de profond en nous, laissant une impression éternelle. Des paysages, des villages ou des villes qui nous touchent et aident notre esprit à développer des pensées, des connaissances et des idées.

Le jeune illustrateur Andrea s’est inspiré d’un tel endroit pour créer son propre roman graphique. Ce projet est né du magnifique littoral de l’île sarde de Maddalena, qui a poussé Andrea à prendre la plume pour exprimer ses sentiments personnels et son voyage intérieur.

C’est une histoire sans dialogue, mais pleine de poésie, de rencontres entre l’homme et la nature, et des côtés lumineux et sombres de la personnalité humaine que l’on trouve en chacun de nous. Il s’agit d’un voyage illustré que chacun peut interpréter à sa façon, étant donné l’absence de dialogue, et qui est à la fois universel et individuel.

Nous avons demandé à Andrea de nous dire ce qui se cachait derrière ce projet, qui a été imprimé à sa grande satisfaction par Pixartprinting. Préparez-vous donc à vous perdre dans les pages de cette aventure illustrée.

Bonne lecture !

Qui êtes-vous ? Parlez-nous un peu de vous et de ce que vous faites. Vos rêves, vos aspirations et vos talents. Un portrait court mais fidèle !

Je m’appelle Andrea Canolintas, j’ai 26 ans et je suis un dessinateur de BD ambitieux qui débute sa carrière. J’ai étudié dans une école spécialisée à Rome pendant quatre ans, où j’ai appris tout ce qu’il y a à savoir sur ma profession. Au cours des deux dernières années, j’ai commencé à travailler sur différents types de petits projets et de collaborations. J’ai quelques histoires à raconter et j’ai toujours trouvé que le dessin était le meilleur moyen de m’exprimer.

Avant de nous parler de votre idée, pouvez-vous expliquer à nos lecteurs ce que vous avez produit en utilisant nos presses d’imprimerie ?

Grâce à vos presses, j’ai pu produire des livrets reliés dans lesquels je raconte ma nouvelle sous forme de bande dessinée.

Rembobinons au tout début. D’où vient l’idée de ce projet ? Y a-t-il une histoire particulière derrière tout cela ?

L’idée m’est venue pendant des vacances à Maddalena, une île située au large de la côte nord de la Sardaigne, où mon père est né. Je traversais une période difficile et l’île m’a aidé à m’en sortir.

Une fois que vous aviez trouvé la bonne idée, vous deviez vous fixer un objectif. Que vouliez-vous atteindre avec votre idée ? Quel était votre objectif ?

Sans me concentrer sur les paysages habituels, je voulais trouver un moyen de montrer aux gens la beauté et le caractère unique de ces lieux ; des lieux qui ont la capacité d’arrêter le temps et de vous arrêter juste un instant pour que vous puissiez vous imprégner de leur beauté, sans penser à autre chose.

Comment avez-vous concrétisé votre projet ? Quelles ont été les phases de conception et combien y en a-t-il eues ? Parlez-nous du processus qui a donné vie à votre idée et l’a rendue prête à être imprimée.

Tout d’abord, j’ai griffonné un texte parlant de cet endroit, basé plus sur les émotions ressenties que sur ce qui s’est passé. Ensuite, j’ai transformé le texte en story-board, en travaillant sur le choix des panneaux et la composition des images. J’ai ensuite commencé à travailler sur la version finale, en utilisant la technique avec laquelle je suis le plus à l’aise en ce moment, à savoir l’aquarelle. Le plus compliqué a été de devoir numériser les aquarelles tout en préservant les couleurs. Ensuite, il ne restait plus qu’à insérer le texte à l’aide de légendes, mais je voulais qu’il soit séparé pour que le lecteur puisse faire le même voyage sensoriel que le personnage principal : suivre le cours de l’histoire sans aucune aide, entendre le bruit des vagues de la mer et se laisser guider par le rythme des images.

Comment avez-vous utilisé l’impression à la demande pour produire vos œuvres ? Quels matériaux avez-vous choisis et pourquoi ?

J’ai choisi un papier mat qui pouvait absorber complètement les couleurs et leur redonner leur éclat.

Le temps est venu d’utiliser les produits imprimés ! Dans votre cas, il s’agissait d’imprimer un roman graphique. Qu’avez-vous ressenti en le tenant dans vos mains et en le feuilletant pour la première fois ?

C’était un sentiment incroyable. J’ai imprimé 10 copies d’essai pour les faire circuler entre mes amis et mes contacts, et leurs impressions ont toutes été très positives. Je sais maintenant que je peux travailler sur un produit de la conception à l’impression, et cela me donne beaucoup de confiance.

Ce n’est que le début ! Quels autres projets avez-vous prévus pour l’avenir ? Pouvez-vous nous en parler ?

De continuer à dessiner d’autres histoires et de les présenter à un éditeur qui voit le potentiel de ce que je fais. En attendant, regardez les autres livrets avec mes histoires !