Adobe Creative Cloud : une suite logicielle qui donne forme à l’imagination

by

Tous les créatifs ont besoin d’outils adaptés pour développer leurs idées. Au début, cet outil consistait en un morceau de charbon, qui s’est par la suite transformé en bâtonnet de graphite. Des siècles plus tard, les designers sont désormais installés devant des ordinateurs pour réaliser leurs créations.

Pour ce faire, ils utilisent des logiciels : certains sont mieux que d’autres et permettent de transformer des idées en projets fantastiques et innovants.

Ces dernières années, aucun créatif ne peut se passer des logiciels développés par Adobe pour concevoir et réaliser ses images et graphismes.

Jusqu’en avril 2019, vous pouvez bénéficier d’une réduction de 15 % sur l’achat d’un abonnement à Creative Cloud grâce au partenariat établi entre Adobe et Pixartprinting.
Cliquez sur ce lien pour découvrir l’offre qui vous est réservée : https://www.pixartprinting.fr/partnership/adobe/

Dans cet article, nous nous intéressons aux caractéristiques et fonctionnalités méconnues des logiciels d’Adobe, notamment d’un point de vue créatif.

Étant donné que ces outils sont souvent utilisés de manière inappropriée, ces paragraphes risquent de vous surprendre !

PHOTOSHOP : LE ROI DE LA RETOUCHE PHOTO

De nos jours, Photoshop est un nom connu de tous, même de ceux qui ne s’y connaissent pas en graphisme ou en photographie. Ce logiciel permet de réaliser des retouches numériques incroyables, voire de « falsifier » ou de manipuler n’importe quelle image, au point que certaines photos réelles ou prises par de grands professionnels sont considérées « photoshopées » même quand elles ne le sont pas.

Ce n’est pas un hasard si le terme « photoshoper » est désormais entré dans la langue courante et est utilisé aussi bien dans les milieux professionnels que dans les sphères privées.

Malheureusement, nombreux sont les graphistes, surtout autodidactes, qui se contentent d’utiliser Photoshop pour réaliser leurs projets, laissant penser aux clients que tout est possible lorsqu’on maîtrise cet outil.

Ce n’est d’ailleurs pas totalement faux. Né il y a presque 30 ans, Photoshop est le plus vieux logiciel de graphisme en circulation, capable de résoudre d’innombrables problèmes graphiques et photographiques, et ce de manière personnalisée, en fonction de l’approche et de la méthode utilisée.
Quoi qu’il en soit, les possibilités offertes par les logiciels de graphisme sont bien trop vastes pour pouvoir être ignorées. Découvrons donc quelques conseils pour utiliser au mieux Photoshop.

Évolution de Photoshop de 1990 à aujourd’hui

Photoshop a toujours été le fidèle assistant des photographes : retouche des couleurs, nettoyage des imperfections, effets et filtres sont depuis longtemps les véritables alliés des studios photo.

Le réel atout de Photoshop est le célèbre « tampon de duplication » (« Rubber Stamp », dans la version originale). L’idée de pouvoir retirer des éléments d’une photo en quelques clics a été une révolution laissant penser que la manipulation des images pouvait être toute-puissante (et omniprésente), ce qui a donné naissance à de célèbres et grossières bévues.

Célèbre retouche grossière réalisée pour « amincir » un peu plus l’actrice Demi Moore (observez attentivement l’étrange effet sur la jambe gauche, au-dessus du « R »). Source : Google Images

En réalité, ces dernières années, les photographes professionnels utilisent pour la plupart Lightroom, tandis que l’utilisation de Photoshop est privilégiée par les créateurs d’images. Lightroom est un outil permettant d’améliorer la qualité d’une photo, alors que Photoshop est un instrument magique (notamment grâce à sa fameuse « baguette magique » !) permettant de donner vie à son imagination, grâce à la retouche photo, aux collages et à la peinture numérique, afin de rendre réelles et crédibles les visions surréalistes les plus absurdes et improbables.

Images extraites du blog d’Adobe : https://create.adobe.com/
Images extraites du blog d’Adobe : https://create.adobe.com/
Images extraites du blog d’Adobe : https://create.adobe.com/
Images extraites du blog d’Adobe : https://create.adobe.com/

ILLUSTRATION

De nombreux illustrateurs sont désormais passés au numérique, ou tout au moins en partie. Certains, comme Yuko Shimizu, utilisent Photoshop pour colorer leurs dessins préparés à la main (et, dans cet exemple, réalisés à l’encre de Chine et au pinceau).

Élaboration en cours d’une illustration de Yuko Shimizu. Source : https://yukoart.com

Dans d’autres cas, ce logiciel est utilisé comme un outil de peinture pour la réalisation d’illustrations ou de peintures photoréalistes.

Images extraites du blog d’Adobe : https://create.adobe.com/
Images extraites du blog d’Adobe : https://create.adobe.com/

Les galeries d’images disponibles sur Internet peuvent toutefois créer la frustration de ceux qui les regardent et qui ne seront pas capables de reproduire de tels effets.

Mieux vaut donc se concentrer sur l’une des caractéristiques les plus importantes du pack Adobe : l’intégration des différents logiciels.

ILLUSTRATOR ET INDESIGN : LE DUO GAGNANT DU GRAPHISTE

Réaliser des graphismes revient à gérer et à organiser des contenus de tous types selon son projet et ses applications, qu’il s’agisse de textes, d’images (photos ou illustrations), de signes, de symboles ou de tout autre élément.

Pour ce faire, l’utilisation d’un logiciel polyvalent est nécessaire.

Généralement, on utilise InDesign pour les livres et les documents contenant de nombreuses pages, et Illustrator pour les documents d’une seule page (comme les posters, les affiches et les flyers) ou contenant peu de pages (les dépliants, par exemple). Pourtant, si l’on interrogeait un large panel de graphistes à ce sujet, on s’apercevrait rapidement que chacun a tendance à préférer un logiciel à l’autre, sans tenir compte du type de projet à réaliser.

Hélas, certains utilisent Illustrator pour mettre en page leurs livres, quand d’autres ne jurent que par Indesign pour créer des images.

Rappelons donc la règle à suivre :

  • Grand nombre de pages = InDesign
  • Quelques pages = Illustrator

Illustrator est parfois considéré comme la bête noire des graphistes autodidactes ou de l’ancienne génération : « C’est difficile à utiliser », « Un jour ou l’autre, il va falloir que j’apprenne à l’utiliser », « Je n’ai jamais compris à quoi ça servait ».
Pourtant, c’est un outil fantastique utilisé par les illustrateurs, les graphistes et les concepteurs de différents domaines, comme les designers industriels, qui permet de dessiner sur une tablette graphique pour y réaliser ses esquisses et ses croquis.
Un graphiste de la vieille école préférera probablement réaliser ses ébauches avec du papier et un crayon. Qu’à cela ne tienne, on peut ensuite scanner (ou photographier avec un bon smartphone ou iPhone) ce dessin, puis l’importer dans Illustrator. Il suffit alors d’utiliser l’outil pour convertir le dessin en image vectorielle, puis le modifier, le colorer et le préparer pour l’insérer dans une présentation.

Une autre caractéristique largement méconnue concernant Illustrator est que ce logiciel peut être utilisé pour éditer des fichiers PDF (à condition qu’ils contiennent des images vectorielles).

Mais c’est InDesign qui semble être le programme le plus énigmatique : à moins d’avoir étudié dans une école de graphisme ou travaillé dans le domaine éditorial, de nombreux graphistes ignorent que ce logiciel est préconisé pour la conception de livres et la création de fichiers d’impression fiables, aussi bien du point de vue des dimensions que des couleurs.
Une autre fonction relativement méconnue, mais très utilisée en imprimerie, est le Contrôle en amont, c’est-à-dire l’ensemble de vérifications à faire avant tout envoi à l’étape suivante, par exemple à l’impression.

D’autres fonctions peu connues concernent les spécificités éditoriales, comme la création de dictionnaires ou d’index.

L’UNION FAIT LA FORCE : L’INTÉGRATION DES LOGICIELS ADOBE

Quel que soit le projet créatif sur lequel vous travaillez, vous trouverez dans le pack Adobe un allié de choix pour réaliser toutes vos créations.

Ce pack est composé de plusieurs logiciels dont la force réside dans leur parfaite intégration. Il revient alors au créatif de trouver la méthode correspondant le mieux à son approche.
Par exemple, réaliser une image dans Photoshop ou Illustrator, puis l’intégrer dans un projet graphique sur Indesign ou Dreamweaver, ou encore créer un modèle 3D avec Dimension.

Bref, l’union fait la force

Image extraite du blog d’Adobe : https://create.adobe.com/

Grâce à Pixartprinting, bénéficiez dès aujourd’hui d’une réduction de 15 % pour tout abonnement à Adobe Creative Cloud.

Profitez-en !

You may also like