Typographies record dans l’univers de l’impression

by

Nous parlons souvent de polices de caractères sur notre blog : ce thème autrefois réservé aux initiés se généralise, surtout auprès des passionnés et des amateurs d’impression et d’édition.

Quelles sont les typographies les plus utilisées pour l’impression de livres ? Et par les marques et les grandes enseignes ? Existe-t-il une police plus économique que les autres pour l’impression de documents ? Dans cet article, nous vous révélons quelques anecdotes sur les polices de caractères les plus utilisées dans l’univers de l’édition et de l’impression.

Les typographies les plus économiques pour l’impression

Nous ne saurons pas vous dire avec certitude quelle police de caractères est la plus économique au monde, mais il existe sans nul doute des typographies consommant plus d’encre que d’autres, et dont l’utilisation est donc plus coûteuse.

L’une de ces polices est Arial : la petite cousine d’Helvetica utilisée dans l’environnement Windows à partir de 1992. Selon certaines études, Arial consomme 27 % plus d’encre que Times New Roman. Mieux vaut donc opter pour des typographies comme Calibri, qui est la police de caractère utilisée par défaut sur les produits Microsoft Office depuis 2007.

Une police a été spécialement conçue pour réaliser des économies d’encre : il s’agit d’Ecofont. Ces caractères développés aux Pays-Bas présentent des petits trous à l’intérieur des lettres qui permettent d’économiser jusqu’à 15 % d’encre. Bien que ces caractères ne soient pas des plus esthétiques et que les chercheurs de l’Université du Wisconsin en critiquent l’efficacité dans certains cas, Ecofont a remporté le « 2010 European Environmental Design Award ».

La typographie préférée des logos et des marques

Signalétique du métro de New York [image : flickr/John Davey CC BY-NC]
L’une des polices les plus célèbres et utilisées au monde est sans doute Helvetica. Un seul exemple suffit : pensez aux fusées de la NASA. Eh bien, l’inscription « United States » apposée sur les engins est justement écrite en Helvetica.

Créée en 1957 par le designer suisse Max Miedinger en collaboration avec Eduard Hoffmann (et anciennement connue sous le nom d’Haas Grotesk), Helvetica se distingue de par son design résolument neutre, et c’est justement ce qui fait son succès. Depuis les années 70, elle est utilisée dans de très nombreux logos. C’est cette typographie qu’a choisie le designer italien Massimo Vignelli pour réaliser la signalétique du métro de New York, et que Steve Jobs a définie comme caractères par défaut sur Mac en 1984, développant alors son succès auprès du grand public (elle restera d’ailleurs la typographie des systèmes d’exploitation d’Apple jusqu’en 2015).

Aujourd’hui, des dizaines et des dizaines de marques utilisent Helvetica, parmi lesquelles Jeep, American Airlines, Lufthansa, Skype, American Apparel, Behance, Motorola, Panasonic, Tupperware et de nombreuses autres.

Pour les passionnés de cette police d’écriture, sachez qu’en 2017 est sorti un documentaire de Gary Hustwit intitulé « Helvetica », dont voici la bande-annonce :

La typographie d’édition la plus imprimée

[Image : Blythwood CC BY-SA]
L’une des polices d’écriture les plus employées dans le domaine éditorial aux quatre coins du monde est Garamond. Ces caractères français — créés au XVIe siècle par Claude Garamond — sont largement utilisés dans ses diverses variantes, aussi bien dans l’édition française qu’anglo-saxonne ou italienne. En Italie, par exemple, presque tous les livres sont imprimés en Simoncini Garamond, une transformation datant des années 50 de ces caractères classiques français par Francesco Simoncini, un imprimeur originaire de Bologne.

Parmi les autres typographies utilisées en édition italienne, on retrouve Palatino (par l’éditeur Mondadori) et Baskerville (Adelphi). L’édition anglo-saxonne préfère quant à elle Minion, Caslon, Bembo et Janson.

La plus vieille typographie encore imprimée aujourd’hui

 

Caractères Bembo [image : domaine public]
Quelle est la durée de vie d’une typographie ? Longue… jusqu’à plus de cinq cents ans ! C’est le cas de Bembo, une police créée aux alentours de 1495, encore employée aujourd’hui dans l’édition britannique. Par exemple, la Cambridge University Press en fait une utilisation intensive.

Le créateur de ces caractères est l’imprimeur vénitien Francesco Griffo, élève d’Aldo Manuzio, qui les a utilisés pour imprimer les œuvres du poète et cardinal vénitien Pietro Bembo. En 1929, cette police a été transformée par Stanley Morison pour la Monotype Corporation. Cette typographie se distingue grâce à son caractère classique et à son élégance ; voilà entre autres pourquoi elle est encore très utilisée de nos jours!

You may also like