Lean 6 Sigma

by

Le Lean Six Sigma, tel est son nom, n’est autre qu’une philosophie de gestion d’entreprise qui, par la coopération, vise à améliorer la production tout en réduisant les erreurs et le gaspillage.

Après l’avoir brièvement testé ces mois derniers, chez Pixartprinting nous avons décidé de mettre ce concept à l’épreuve au sein de notre entreprise. Pourquoi le faisons-nous ? Comment ? Et quelles sont nos attentes ? Découvrez-le dans cet article qui, par ailleurs, retrace brièvement l’évolution du Lean Six Sigma, la philosophie de gestion issue de l’union d’éléments multiples et variés de l’histoire économique (entre autres) du XXe siècle : l’usine Motorola, le choc pétrolier de 73, le MIT de Boston et la vision de M. Toyota.

Brève et simple histoire du Lean Six Sigma

Couverture du livre « The Machine That Changed the World » où a été inventé le terme « lean »

La diffusion du Lean Six Sigma dans de nombreuses grandes entreprises mondiales date de ces dix dernières années. Il est le résultat du rapprochement de deux philosophies d’entreprise qui, jusqu’au début des années 2000, étaient encore perçues comme rivales : Six Sigma et Lean.

Six Sigma est une approche mathématique et statistique américaine : elle part de l’analyse lucide des attentes du client et vise à réduire les erreurs au sein d’une entreprise (Six Sigma signifie 3,4 défauts par million de pièces). Six Sigma est une philosophie développée dans les années 80 chez Motorola.

Quant au Lean, c’est une approche comportementale holistique visant la participation des individus. Là aussi, il s’agit d’analyser les données, mais, dans ce cas, pour améliorer et « régulariser » les flux de production au sein de l’entreprise. L’attention est donc toujours focalisée sur l’individu et la coopération. Le Lean a vu le jour dans les années 70 : au beau milieu du choc pétrolier, Toyota est la seule entreprise qui ne bat pas de l’aile. Certains chercheurs du MIT de Boston découvrent alors que son organisation est bien mieux conçue que celle de toutes les autres entreprises, et publient ainsi le livre « The Machine That Changed the World« , où le terme « lean » fait sa première apparition.

Pourquoi l’heure est-elle venue d’appliquer ce concept au sein de Pixartprinting ?

Pixartprinting a débuté comme start-up en 1994 et, à l’heure actuelle, elle est la première entreprise italienne de son secteur à faire partie du colosse mondial Cimpress. Avec un effectif de 700 employés et une moyenne de 10 000 créations par jour, nous servons environ 600 000 clients partout en Europe. Nous avons vraiment progressé, et la complexité aussi.

Les mécanismes spontanés d’une start-up ne suffisent plus depuis fort longtemps : il y a un réel besoin d’améliorer l’organisation interne et d’accroître ainsi la productivité. La solution à laquelle nous avons pensé est donc le concept Lean Six Sigma, un mécanisme naturel de croissance et d’évolution de l’entreprise.

Comment va-t-on changer notre philosophie au sein de l’entreprise ?

 

Employés de Pixartprinting au terme de l’une des sessions de formation Lean Six Sigma

Il y a plus d’un an, nous avons mis au point un parcours commun, et c’est en décembre qu’a débuté le premier prototype de formation destiné à neuf employés.

2018 marque le démarrage de la formation officielle impliquant, en plusieurs cycles, plus de 30 individus œuvrant dans différents secteurs au sein de Pixartprinting. Lean Six Sigma vise par ailleurs à supprimer les divisions sectorielles au sein de l’entreprise qui, heureusement, chez Pixartprinting (justement en raison de sa genèse en tant que start-up), ne sont pas très définies, mais ont tout de même tendance à se former au fur et à mesure que l’effectif augmente.

Les sessions de formation se déroulant avec l’aide d’une conseillère externe consistent en une formation théorique et un projet pratique. Quelques-uns de ces projets sont par exemple l’optimisation de notre entrepôt de papier, la réduction du stock de matériaux à l’entrepôt grâce à de meilleurs flux de travail et une meilleure coordination entre l’interne et l’externe. Le papier est notre force vitale, par conséquent, l’optimisation de son stockage est un défi qui nous tient à cœur.

Autre projet sur lequel nous nous sommes lancés : accroître la capacité de production de la division Brochure. Pour ce faire, nous avons mis l’accent sur le processus de start-up d’une machine prototype, spécialement mise au point avec la coopération d’un fournisseur.

Alors, qu’en pensez-vous ? Nous vous tiendrons sans aucun doute au courant des progrès et prochains projets de Pixartprinting !

You may also like