L’été vu par de grands illustrateurs contemporains

by

Nous avons choisi de vous présenter les plus belles œuvres sur le thème de l’été réalisées par 5 illustrateurs de renom : Emiliano Ponzi, Olimpia Zagnoli, Agostino Iacurci, Yoko Honda et Annu Kilpeläinen. Découvrez leur style et laissez-vous envahir par leur doux parfum de vacances.

Emiliano Ponzi: épurer pour mieux ajouter

Considéré comme l’un des illustrateurs italiens les plus talentueux de sa génération, Emiliano Ponzi habite à Milan, mais ses illustrations ont fait le tour du monde depuis qu’elles sont apparues dans les publicités d’Armani, Bulgari, Gucci, Martini, TIM, Pirelli, Ferrari, Louis Vuitton, Hyundai et Cartier, ainsi que dans les pages du « New York Times », de « La Repubblica », du « Monde », du « New Yorker », du « Spiegel » et sur les couvertures des livres édités par Penguin Books.

Particulièrement conceptuels, ses dessins sont le fruit d’associations libres transformées en images. Des images qui jouent avec les spectateurs et les invitent à ne pas se fier au premier coup d’œil, mais à rechercher les significations cachées. Ses compositions, fortement géométriques, semblent avoir été réalisées en suivant un processus d’élimination progressive du superflu : la force des illustrations de Ponzi réside dans leur capacité à transmettre un message immédiat, fort et clair en quelques coups de crayon.

Voici trois illustrations représentant des scènes de la vie quotidienne dans des endroits calmes, silencieux et ensoleillés :

Emiliano Ponzi, link Instagram: https://bit.ly/2w4quGC
Emiliano Ponzi, link Instagram: https://bit.ly/2KMoQyV
Emiliano Ponzi, link Instagram: https://bit.ly/2OyalRh

Olimpia Zagnoli : l’illustratrice pop et pétillante

« Elle réfléchit vite, dessine en un temps record et mange des spaghettis comme une Lady ». Voilà comment a été décrite l’excentrique illustratrice italienne Olimpia Zagnoli. On retrouve non seulement ses illustrations sur les couvertures des rééditions italiennes des livres d’Henry Miller par l’éditeur Feltrinelli, mais aussi dans le « New York Times », le « New Yorker », le « Washington Post », le « Boston Globe » et « La Repubblica », sans oublier les campagnes publicitaires de la marque Clinique et « The Wonderful Wizard of Oz » aux éditions Rockport.

Son style unique s’inspire de la culture pop : ses compositions sont particulièrement minimalistes, leurs lignes douces et les couleurs utilisées à la fois vives, saturées et éclatantes. Dans une interview donnée au « Corriere della Sera », l’illustratrice évoque sa conception des couleurs :

Comment se fait le choix des couleurs ?
« Au début, j’avais très peur d’utiliser les couleurs, même si mes références en matière de graphisme, remontant principalement aux années 50 à 70, étaient plutôt colorées, à l’image des œuvres des artistes et illustrateurs qui m’inspiraient : Matisse, Picasso, Paul Rand ou Bruno Munari. Ensuite, je ne sais pas ce qui s’est passé, mais à un moment, quelque chose s’est débloqué en moi, et j’ai commencé à utiliser timidement la couleur. Aujourd’hui, tout est plus fluide, et je m’amuse à repousser les limites. Je crée des assortiments un peu osés, mais qui, en réalité, confèrent un autre niveau d’interprétation à l’image. Le jaune et le marron me rappelaient les napperons de ma grand-mère, et j’avais un peu de mal à les utiliser ensemble. À présent, je les utilise naturellement, tout comme le rose et le rouge ou le bleu marine et le noir, qui ont toujours été des tabous vestimentaires. Le risque est permanent, parce que tout peut changer en phase d’impression, où un violet merveilleux peut, par exemple, prendre un ton aubergine assez fade. Mais je crois que le fait de ne pas tout maîtriser a parfois du bon. »

Mais laissons plutôt parler ses illustrations chatoyantes. Voici une sélection des images les plus estivales découvertes sur le compte Instagram d’Olimpia Zagnoli:

Olimpia Zagnoli, link Instagram: https://bit.ly/2nAaKr0
Olimpia Zagnoli, link Instagram: https://bit.ly/2vFyAGi
Olimpia Zagnoli, link Instagram: https://bit.ly/2MgmZYR
Olimpia Zagnoli, link Instagram: https://bit.ly/2B4iPhf

Yoko Honda : l’univers de Barbie

Japonaise, née à Tokyo et autodidacte, Yoko Honda commence par présenter ses graffitis sur Pinterest et Instagram avant de signer une collaboration avec la marque de mode Afends, en 2013, qui marque un tournant dans sa carrière ; elle devient alors l’une des plus célèbres artistes pop japonaises.

Ses illustrations sorties tout droit des années 80 reprennent les couleurs et l’excentricité typiques de cette période aux États-Unis, et notamment en Floride et en Californie, deux États qui ont fait rêver l’artiste. Ses dessins nous plongent dans un univers plastifié célébrant l’excès et la frivolité, où tout se pare de rose fluo : le ciel, les piscines, les voitures décapotables, les villas sur la plage, les palmiers, la mer et les flamants roses. C’est l’univers de Barbie vu par Yoko Honda:

Yoko Honda, link Instagram: https://bit.ly/2KOGuSo
Yoko Honda. link Instagram: https://bit.ly/2P4Tuqv
Yoko Honda, link Instagram: https://bit.ly/2Mlozry
Yoko Honda, link Instagram: https://bit.ly/2MbP6bn

Agostino Iacurci: les grands nageurs

Agostino Iacurci a plusieurs étiquettes : illustrateur, peintre, sculpteur, graveur et « street artist ». Les imposantes créations de cet Italien vivant à Berlin et travaillant dans le monde entier s’affichent sur les murs des immeubles de Rome, sur les gratte-ciel de Taipei, sur les palais de Moscou, Paris et Atlanta, et sur les murs de la station de métro Govind Puri à Delhi. Ses illustrations sur papier ont également voyagé de festivals en expositions en France, aux États-Unis, en Corée, à Taïwan et au Japon.

Avec leurs formes géométriques arrondies et imposantes, pleines de style et aux couleurs éclatantes, ses compositions sont simples et vont à l’essentiel. Les nageurs font partie de ses sujets les plus récurrents.

Agostino Iacurci, link Instagram: https://bit.ly/2MH4Cbr
Agostino Iacurci, link Instagram: https://bit.ly/2P25NDT
Agostino Iacurci, link Instagram: https://bit.ly/2B3dlDG

Annu Kilpeläinen : l’Amérique revisitée

Paysages tropicaux, flamants roses, fleurs luxuriantes et piscines ensoleillées. À en juger par ses illustrations, on a du mal à croire qu’Annu Kilpeläinen a grandi en Finlande, où les hivers sont rudes et la nature impitoyable. Ses illustrations témoignent d’une réelle fascination pour l’exotisme. En effet, c’est à l’Amérique que pense l’artiste lorsqu’elle dessine ses paysages ensoleillés aux palmiers verdoyants et au ciel bleu éclatant. Elle s’est rendue pour la première fois aux États-Unis lorsqu’elle était toute petite, pour rendre visite à la sœur de sa grand-mère, et elle est alors tombée sous le charme des paysages colorés et des femmes au rouge à lèvres criard et aux bijoux scintillants.

Dans ses illustrations, paysages et sujets sont composés de motifs audacieux aux couleurs lumineuses et flamboyantes. L’Amérique vue par Annu Kilpeläinen:

Annu Kilpeläinen, link Instagram: https://bit.ly/2w366pm

 

 

 

Annu Kilpeläinen, link Instagram: https://bit.ly/2P1MXNg
Annu Kilpeläinen, link Instagram: https://bit.ly/2KMqT65

Bon été de la part de Pixartprinting!

You may also like