Comment établir un devis et interpréter un brief pour un projet de graphisme

by

Établir un devis et interpréter un brief pour un projet de graphisme est une affaire délicate. Voici quelques conseils sur les éléments à prendre en compte.

Réaliser un devis pour un projet de graphisme

On vous a contacté pour un projet de graphisme. Il y a deux types de facturation possibles : à l’heure ou à la tâche. Ces deux méthodes ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Facturation à l’heure

Si vous proposez une tarification à l’heure, vous pouvez facturer chaque heure de travail à votre tarif horaire, mais si vous êtes rapide, cela vous pénalise. Il est cependant peu probable qu’un nouveau client accepte de travailler de cette façon, surtout si vous travaillez à distance et qu’il ne peut pas vérifier vos heures de travail.

Facturation au projet

La plupart des clients vous demanderont un devis par projet/tâche pour savoir ce qu’il leur en coûtera. Cela peut vous avantager si le projet se déroule comme prévu et que vous arrivez à le terminer rapidement. Vous devez néanmoins vous assurer que vous avez prévu suffisamment de temps au cas où les choses ne se passeraient pas comme prévu, sans que vous en soyez responsable.

Dans un monde idéal, le client vous donnerait un budget qui constituerait votre point de départ, et vous pourriez ainsi lui expliquer ce que vous pourriez faire avec. Cependant, la plupart des clients ne veulent pas révéler cette information, par crainte d’être surfacturés. L’établissement du devis se transforme alors en exercice de jonglage, selon ce que vous souhaitez facturer et ce que vous pensez que le client est prêt à débourser. Bien qu’ils ne l’admettent pas publiquement, la plupart des graphistes adaptent leurs tarifs en fonction du client pour lequel ils travaillent. Ainsi, s’ils travaillent pour une grande multinationale, ils factureront peut-être un peu plus cher que s’ils travaillaient pour une petite entreprise. Cela peut paraître injuste mais, en général, dans une grande entreprise, le nombre de personnes impliquées dans le processus de décision est plus important, ce qui peut rallonger la durée du projet.

Quels sont les éléments à prendre en compte pour établir un devis de graphisme ?

Lorsque vous établissez un devis pour un projet de graphisme, vous devez essayer d’évaluer le temps qu’il vous prendra, sans oublier les éventuels coûts externes.

1. Combien de propositions de graphisme faut-il présenter ?

Combien de propositions de graphisme faut-il fournir au client ? Si le client part de zéro pour son nouveau projet de graphisme, il aura probablement besoin de voir plusieurs propositions dès le début. Par exemple, si l’on vous demande de créer le nouveau logo d’une entreprise, vous pouvez établir un devis prenant en compte quatre propositions de logo. Le client sait alors à quoi s’attendre, et si, au bout du compte, vous lui présentez cinq propositions, ce sera un petit cadeau en plus.

2. Combien de temps va prendre le projet ?

À vous d’évaluer le temps nécessaire à la réalisation du projet, puis de le multiplier par votre tarif horaire. Plus vous aurez d’expérience, plus cet exercice sera facile. Néanmoins, le temps nécessaire à la réalisation d’un projet peut aussi varier en fonction de l’organisation interne et des demandes spécifiques du client.

3. Pourquoi ne pas facturer séparément les différentes étapes de conception ?

Vous allez peut-être vouloir diviser votre devis en plusieurs parties. Imaginez que vous devez réaliser un devis pour une brochure de 36 pages. Pourquoi ne pas établir un devis comprenant 3 propositions de look et de style avec, à chaque fois, une couverture et une double page. Vous pouvez ensuite faire un devis séparé pour concevoir et mettre en page les 36 pages dans le style choisi. De cette manière, dès que le concept de la brochure est réalisé et validé, vous pouvez facturer cette étape du travail. Cela est particulièrement utile lorsque le client met du temps à vous fournir toutes les informations nécessaires à la conception de la brochure.

4. Combien de possibilités de modification faut-il inclure dans le devis ?

Lorsque vous établissez un devis, faites en sorte qu’il inclue un nombre raisonnable de modifications, mais fixez aussi des limites. Par exemple, si vous établissez un devis de flyer, vous pouvez limiter à 3 le nombre d’allers-retours pour corrections et modifications. Vous préciserez alors que les modifications supplémentaires seront facturées selon votre taux horaire. Si la tâche dépasse les 3 allers-retours, vous pouvez finalement, dans un souci de bienveillance, décider de ne pas facturer l’aller-retour supplémentaire, mais cela permet d’éviter un nombre insensé de modifications.

5. N’oubliez pas d’indiquer au client tout ce qu’il doit vous fournir, ainsi que tout ajout potentiel

Dans votre devis, assurez-vous de bien préciser les éléments que le client s’engage à vous fournir. Par exemple, si vous faites un devis pour le graphisme d’une brochure, il pourrait être intéressant de préciser « sous réserve des textes et images fournis par le client ». Vous pouvez aussi ajouter que toute image, photo ou illustration provenant d’une banque de données sera facturée en supplément.

6. Acomptes

Selon que vous connaissez ou non votre client, il peut être utile de demander le paiement d’un acompte dans le devis. Cet acompte peut représenter jusqu’à 50 % du coût total, à payer par le client avant le début du projet.

Interpréter un brief à l’aide d’un questionnaire

Il y a différentes façons d’intégrer les instructions d’un client. Vous pouvez le faire en personne, par téléphone, par Skype ou par e-mail. À moins que votre client n’ait l’habitude de briefer des graphistes, la meilleure façon de procéder est de créer un questionnaire qui vous permettra de vérifier si vous avez toutes les informations nécessaires. Les questions varieront forcément en fonction du type de projet, mais prenons par exemple un brief sur la conception d’une brochure. Pensez aux choses importantes que vous devez savoir.

Format et nombre de pages

Assurez-vous de connaître les dimensions de la brochure et son nombre de pages. Certains clients ne connaîtront peut-être pas les différents types de pliages ni les dimensions des feuilles de papier standard, et vous devrez alors le leur expliquer.

Directives existantes

Vous devez savoir si vous commencez un projet de zéro ou si le client dispose déjà d’anciens supports ou si des directives ont été définies. Par exemple, l’entreprise aura peut-être déjà défini la police de caractères, le style et la palette de couleurs à utiliser.

Marché cible

Pour réaliser votre graphisme, vous devez savoir quel est le marché cible afin de pouvoir rechercher les types de designs susceptibles de lui plaire.

Style / concept

Demandez au client quel type de design il apprécie. Idéalement, le client pourrait vous montrer des exemples d’autres marques / graphismes semblables à ce qu’il recherche. Deux personnes peuvent avoir une idée très différente des termes « haut de gamme » et « tendance », mais le fait de regarder ensemble des images met tout le monde sur la même longueur d’onde.

Message

Vous devez savoir exactement le type de message que le client souhaite transmettre et quelles actions il veut suggérer au lecteur.

Concurrence

Renseignez-vous sur les concurrents de votre client et demandez-lui ce qu’il aime ou n’aime pas dans leur graphisme.

Calendrier / délais

Assurez-vous d’avoir pris connaissance de toutes les échéances de votre client. Produit-il cette brochure pour un évènement en particulier ? Si c’est le cas, renseignez-vous pour savoir combien de temps prendra le processus d’impression afin de créer votre graphisme en temps voulu. Vous pouvez aussi définir une date limite de remise des informations nécessaires par votre client pour pouvoir respecter ses échéances.

Cahier des charges de l’impression

Si votre client fait lui-même imprimer la brochure, demandez-lui de vous communiquer les spécifications d’impression établies par l’imprimeur. Si vous vous chargez de l’impression, renseignez-vous sur les préférences de votre client, notamment le type de papier, les finitions et le nombre d’exemplaires à imprimer.

Que faire lorsque votre client vous donne un mauvais brief ?

Nous sommes tous déjà passés par là. En recevant les instructions de votre client, vous vous apercevez qu’il vous donne très peu d’informations ou qu’il a du mal à formuler ce qu’il veut. Il existe plusieurs façons de régler ce problème.

Rédigez le brief tel que vous l’avez compris et envoyez-le-lui.

J’ai déjà participé à des réunions de briefing où les participants n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur ce qu’ils voulaient. Lorsque je suis arrivé chez moi, j’ai écrit tout ce qui me semblait avoir été décidé dans un brief. Je le leur ai ensuite envoyé et leur ai demandé de le relire pour me confirmer que c’était bien ce qu’ils souhaitaient avant de me mettre au travail. De cette manière, s’il change d’avis en cours de projet, vous serez tout à fait en droit de leur facturer tout travail supplémentaire.

Créez un tableau d’inspiration à lui montrer

Si votre client ne sait pas quel style ni quelle apparence il souhaite donner à son projet, présentez-lui un tableau d’inspiration. Il vous suffit de réaliser un tableau secret sur Pinterest, que vous partagerez ensuite avec lui. Présentez-lui vos idées, ainsi que les différents styles de votre tableau d’inspiration et voyez ce qu’il en pense.

J’espère que cet article vous aura donné les clés nécessaires à la réalisation de votre prochain devis de graphisme ou de votre prochain brief.

You may also like