Vers lʼaffiche-objet : graphisme et design dʼaffiches au XXe siècle

by

Au début du XXe siècle, avant même que le terme de graphisme ne soit employé, les artistes Julius Klinger et Lucian Bernhard ont eu une influence majeure sur le design des affiches dans lʼespace germanophone. Alors que de plus en plus dʼentreprises souhaitent tirer parti des nouvelles techniques dʼimpression, ils conçoivent des supports publicitaires dont le style va marquer profondément lʼhistoire du graphisme.

Julius Klinger

Les illustrations du graphiste autrichien Julius Klinger ont beaucoup influencé le design dʼaffiches du début du XXe siècle. Après des études à lʼÉcole des arts et métiers de Vienne, il est tout d’abord dessinateur pour des revues telles que Wiener Mode.

Ce travail lui inspire dʼutiliser les techniques graphiques de lʼabstraction pour ses illustrations et caricatures. Il introduit également lʼhumour dans lʼart de lʼaffiche. Les travaux de Julius Klinger se distinguent par le contraste entre la finesse des dessins et le design massif des caractères typographiques, et illustrent la transition entre lʼart de lʼaffiche classique et le début du modernisme.

En 1918, Julius Klinger conçoit une vaste campagne publicitaire pour la célèbre marque de cigarettes Tabu. Elle popularise plusieurs supports jusque-là inutilisés, comme la peinture murale ou lʼaffichage sur des clôtures de chantiers. Elle compte parmi lʼune des premières campagnes publicitaires stratégiques. 


Après avoir travaillé à Munich, Julius Klinger sʼinstalle à Berlin, où il se consacre à lʼillustration en parallèle à son activité dʼaffichiste. Il travaille pour différentes institutions, comme le zoo de Berlin, ou pour de hauts lieux de la culture berlinoise. Ses travaux continuent à être appréciés pour leur expressivité et leur originalité. Dans les années 20, ils contribuent à jeter les fondements de la modernité dans les arts graphiques.

Son affiche publicitaire pour la Herbstflugwoche de Berlin en 1909, un meeting aérien, est très connue. Elle montre quatre personnages regardant le ciel, au-dessus dʼun chapiteau portant une écriture typographique. Son succès lui a valu dʼêtre réimprimée plusieurs fois. Ces œuvres ont fait de Julius Klinger lʼun des graphistes les plus appréciés de lʼimprimerie dʼart Hollerbaum & Schmidt, lʼun des imprimeurs dʼaffiches les plus en vogue alors en Allemagne.

Lucian Bernhard

Lucian Bernhard est un typographe, graphiste et professeur allemand. Il étudie à lʼAcadémie des beaux-arts de Munich, avant de rejoindre également lʼimprimerie Hollerbaum & Schmidt à Berlin. Il y conçoit des affiches pour différents commerçants, dont des marques connues comme les stylos Pelikan, Faber Castell ou lʼindustriel Bosch. Lucian Bernhard gagne en popularité en réinterprétant stylistiquement les supports publicitaires. Ses affiches minimalistes concentrent lʼattention sur une image dʼobjet placée au centre, accompagnée dʼune inscription compacte.

Son style est très caractéristique, avec des couleurs plus vives, des formes plus abstraites et une information réduite au minimum. En se détournant des affiches très ornementées, son art de lʼaffiche-objet (Sachplakat) en fait un précurseur de lʼaffiche moderne. Lucian Bernhard nʼest pas seulement un pionnier du nouveau genre, dont lʼinfluence allait sʼétendre pendant des décennies. Il a appliqué son concept pour différentes marques, telles que Manoli ou Adler, et est aujourdʼhui reconnu comme le pionnier de lʼaffiche-objet.

Son travail a marqué le design d’affiches et de logos de marques internationales, comme Bosch, dont le logo conserve encore le style du dessin original. En 1914, il conçoit une affiche où lʼinscription en capitales remplit le cartouche. Lʼillustration représentant une bougie dʼallumage investit les diagonales, sur un fond de couleur vive couvrant toute la surface. Ce style, réutilisé pour différentes affiches, a conquis le design publicitaire de lʼépoque. De nombreuses affiches contemporaines témoignent que le style de Lucian Bernhard reste une référence jusquʼà aujourdʼhui.

Lucian Bernhard conçoit plus dʼune trentaine de polices de caractères, telles que Bernhard Gotik, Bernhard Fashion ou Lucian, quʼil utilise souvent pour ses affiches. Plusieurs dʼentre elles sont devenues caractéristiques de lʼidentité visuelle de la marque. Des marques comme Pelikan utilisent toujours un logo basé sur le concept original de Lucian Bernhard.

Comme Julius Klinger, Lucian Bernhard réalise durant sa période berlinoise des illustrations et des reliures. Il fonde également la revue Das Plakat, qui deviendra plus connue sous le titre Gebrauchsgraphik. Dans les années 1920, elle compte parmi les revues de design les plus influentes du XXe siècle et existe encore dans sa version bilingue sous le titre Novum.

Au début des années 1920, Lucian Bernhard émigre aux États-Unis, où il transmet son approche visionnaire à ses étudiants et se consacre de plus en plus à son art. Ses affiches et ses polices de caractères dʼune modernité atemporelle nʼont pas cessé de marquer les esprits pendant longtemps.

You may also like