Comment réussir son festival du court-métrage

by

Tout a commencé en 2002, dans une petite ville située aux portes de Piacenza, en Italie, avec la projection de courts-métrages sur un écran (sans doute trop petit) installé au beau milieu d’une place. Aujourd’hui, Concorto fait partie des festivals du court-métrage les plus connus d’Italie et les plus appréciés d’Europe. Sa 16e édition, qui s’est déroulée au mois d’août, a proposé au public italien 120 courts-métrages lors de 8 soirées organisées dans divers endroits, allant de parcs à des espaces publics réutilisés, avec plus de 90 artistes et professionnels internationaux. Francesco Barbieri, directeur général de Concorto, nous a raconté cette « success story » et a donné d’excellents conseils à qui souhaiterait créer un festival de renom.

Francesco, cette année, vous avez organisé la 16e édition du Concorto Film Festival. Comment tout cela a-t-il commencé ?

Ce festival est né en 2002 à Pontenure, une petite ville située aux portes de Piacenza, en Italie. Durant cette période, d’autres festivals du même genre voyaient le jour un peu partout sur le territoire. Les premières années, Concorto avait un format très simple et « fait maison » : tout se déroulait sur une soirée durant laquelle des courts-métrages étaient projetés sur un petit écran installé sur une place de la ville.

Une expérience en tous points différente du festival tel qu’on le connaît aujourd’hui…

Oui ! Cette année, nous avons reçu près de 3 500 courts-métrages du monde entier, et nous en avons sélectionné environ 130 qui ont été projetés sur 8 jours. Nous sommes également fiers d’avoir fait venir 90 invités internationaux à Piacenza. Une belle réussite ! Il y a aussi eu des ateliers et des événements réservés aux professionnels du secteur.

Comment avez-vous fait pour transformer Concorto en un festival aussi prisé ?

Même si le Concorto Film Festival s’est développé au fil du temps, le véritable tournant a eu lieu il y a environ 5 ans, quand des gens aux compétences diverses ont rejoint l’organisation. Grâce à ce groupe de professionnels, nous avons pu mettre à profit des expériences réalisées par d’autres festivals  en Italie et en Europe. À partir de là, nous avons travaillé dans un seul objectif : faire de Concorto une référence européenne en matière de festival consacré aux courts-métrages.

Quelles ont été les trois principales étapes qui vous ont aidés à atteindre cet objectif ?

  • Nous avons misé davantage sur la sélection et la programmation. Nous avons fait le tour du monde des festivals pour dénicher des œuvres qui n’avaient pas encore été projetées en Italie. Nous avons également utilisé les plateformes internationales comme Shortfilmdepot. Nous avons établi des partenariats avec des festivals importants comme le Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, le plus grand événement européen du secteur, et l’Internationales Kurzfilm Festival d’Hambourg.
  • Nous avons également misé sur les lieux en décidant d’exploiter les espaces de la ville peu utilisés, comme certains édifices et certaines cours. Nous nous sommes étendus vers Piacenza, sans oublier le site principal, Parco Raggio, une magnifique résidence d’été datant de la fin du XIXe. Tous les lieux ont été décorés de scénographies spécialement créées par des scénographes et des designers qui travaillent avec nous depuis des années.
  • La communication. La communication externe – avec le catalogue, les banderoles, les cartes postales, les plans, le site – tout comme la communication interne – par exemple, les supports que nous remettons aux invités – sont pensées dans les moindres détails, coordonnées et enrichies d’illustrations réalisées par Wipa, qui collabore avec nous depuis quelques éditions. Depuis 2012, nous demandons à un artiste différent chaque année de réaliser l’affiche du festival. 

 

Quel support de communication imprimé avec Pixartprinting vous a été particulièrement utile ?

Cette année, pour promouvoir le Concorto Film Festival dans toute l’Europe, nous avons conçu et imprimé une série de cartes postales mettant en scène 5 bonnes raisons de venir à Piacenza. Nous les avons présentées pour la première fois au Festival de Clermont-Ferrand où, avec l’équipe du Lago Film Fest, nous avons décoré un stand pour promouvoir  nos deux festivals italiens. Toujours pour ce stand, nous avons imprimé plusieurs supports avec Pixartprinting, dont certains particulièrement originaux comme les tabourets et les comptoirs : tous exclusivemen

You may also like